8 points à retenir sur la réussite éducative en Nouvelle-Aquitaine

20 Nov 8 points à retenir sur la réussite éducative en Nouvelle-Aquitaine

Le 7 novembre 2019, à Soyaux (16), près de 50 personnes ont participé à la première rencontre des professionnel.les de la réussite éducative de Nouvelle-Aquitaine. L’occasion pour celles et ceux qui coordonnent et réalisent des accompagnements auprès d’enfants et de familles de partager leurs pratiques, leurs difficultés et leurs réussites. Retrouvez les 8 points essentiels à retenir de cette rencontre.

La journée a laissé place à l’interconnaissance, la découverte de la diversité de mise en œuvre des Programmes de Réussite Educative (PRE), le partage d’actualités. Elle a notamment permis aux participant.es d’échanger entre pairs « coordonnateur.trice » et « référent.e de parcours » et collectivement sur divers points de préoccupation.

Tout au long de cette rencontre, les professionnel.les de réussite éducative de Nouvelle-Aquitaine ont exprimé leur souhait de prolonger les échanges de réseau sur les pratiques et le partage d’actualités sur la réussite éducative et la Politique de la ville. Ces rencontres pourraient également permettre de développer des partenariats inter-PRE ou des formations spécifiques.

 

Retrouvez les 8 points essentiels à retenir de cette rencontre :

 

1. Une grande diversité de mise en œuvre des PRE

Les PRE de Nouvelle-Aquitaine se déclinent de manière très variable. Le panorama régional mise à jour en 2019 a permis de mettre en lumière cette diversité de financements, de ressources humaines, de type et domaines d’intervention, de partenariats…

Télécharger le panorama des PRE de Nouvelle-Aquitaine (PDF, 116 pages)

 

2. Un programme de Réussite Educative plébiscité par les villes de Nouvelle-Aquitaine

Fort d’une expérience moyenne de plus de 12 ans dans les territoires en Politique de la ville, le PRE a fait ses preuves. Les villes, juridiquement porteuses d’une grande majorité des PRE, via les centres communaux d’action sociale (CCAS) et caisse des écoles, reconnaissent les apports bénéfiques du dispositif. Le cofinancement des villes a d’ailleurs progressivement augmenté ces dernières années.

 

3. Un accompagnement PRE « cousu main »

Le PRE définit son intervention en fonction des besoins et des ressources de chaque territoire. Le PRE peut parfois se substituer au droit commun, dans le cas de situations complexes qui seraient du ressort d’autres institutions (enfants à statut précaire notamment), en l’absence de dispositifs existants ou lorsque les institutions manquent de moyens. Certaines interventions peuvent sembler « hors cadre » (aide aux démarches, transport vers des activités de loisir, ateliers langues, consultation de psychologue…). Cependant, elles sont nécessaires dans la construction d’un parcours de réussite globale des enfants et de leur famille.

Face à des situations délicates, un « bon » partenariat est indispensable. Les référents PRE doivent utiliser les outils à disposition (information préoccupante) et ressources locales (éducateurs, protection de l’enfance). Cela permet au PRE de rester dans son champ d’intervention et dans des actions de prévention. La protection de l’enfance est avant tout de la compétence du Département.

 

4. Un accompagnement des familles à statut précaire

Le besoin d’accompagnement des enfants et des familles nouvellement arrivées et sans statut est réel (difficultés sociales et économiques fortes).
Pourtant, il existe un flou quant aux critères d’accueil de ces enfants au sein des PRE (pas de texte juridique sur lesquels se baser). Plus globalement, les professionnel.les s’accordent pour dire que le référentiel du PRE doit rester le texte de référence, permettant d’accueillir tous les enfants sans discrimination autre que le lieu de résidence et/ou le lieu d’enseignement.

Retrouvez les ressources des centres de ressources Politique de la ville (CRPV) sur le sujet et notamment : Cités ressources en Provence-Alpes-Côtes-d’Azur ou IREV en Hauts-de-France notamment.

 

5. Mettre la famille au cœur du dispositif car la mobilisation des familles sur des temps parents-enfants n’est pas toujours simple

Il ressort l’intérêt de varier les propositions (différents lieux, intervenants, avec ou sans enseignants, pendant ou hors temps scolaire, sur divers sujets…). Il peut s’agir de définir avec des familles un intérêt commun pour co-construire des propositions adaptées à leurs besoins : déjeuner ou repas, groupes de paroles, jeux, travail sur le parcours individualisé de leur enfants. Les recommandations listées par les professionnel.les PRE sont nombreuses, notamment : la présence systématique d’une personne connue de la famille, s’appuyer sur les outils du PRE, avoir le relais soutien des différents partenaires (enseignants, associations de quartier, parents « ambassadeurs »), favoriser le bouche-à-oreille, inscrire les informations dans les cahiers de liaison, faire venir-intervenir une personne connue…

 

6. Permettre et favoriser une approche multi-culturelle

Les familles et enfants suivis par les PRE sont issus de diverses origines et cultures, dont certaines ne maîtrisent pas la langue française. En plus de la contrainte rencontrée par ces enfants dans leur apprentissage scolaire, la non maîtrise de la langue empêche bien souvent leurs parents de comprendre les informations fournies par l’école (dans les carnets de liaison, flyers ou autres).
Il est essentiel de pouvoir être travailler étroitement avec les associations et structures ressources. Des structures comme CORAPLIS (COordination Régionale des Actions de Proximité de Lutte contre l’Illettrisme et d’accès aux Savoirs) ou l’AFaLaC (Association Famille Langues Cultures) interviennent par exemple dans l’acquisition pour les familles des savoirs de base et de la langue française. Certains PRE financent la présence d’interprètes pour permettre une meilleure communication entre famille et école. D’autres encore ont réalisé des livrets ou mallette d’accueil des parents en différentes langues.

 

7. Un positionnement des PRE à stabiliser au sein de leurs propres institutions

Bien que les partenaires reconnaissent la valeur des actions menées par le PRE, le positionnement des PRE dans leur propre institution n’est pas toujours aisé. La légitimité de la réussite éducative reste « toujours à défendre ». Un certain nombre de postes est encore précaire, ce qui génère du turnover, malgré la grande motivation observée chez les professionnel.les. Il est préconisé de développer des outils de communication et s’appuyer sur les évaluations, donner la parole aux partenaires, afin de valoriser le travail réalisé et l’impact des actions auprès des enfants et des familles. Il faut également être vigilant à ce que le PRE soit impliqué et visible dans différents contrats et plans locaux qui concernent les questions éducatives.

 

8. Un partenariat avec l’Education Nationale à renforcer

Au-delà des interventions au sein des établissements scolaires, certains professionnel.les constatent un manque d’implication de l’Education nationale (EN) dans le dispositif (pas de décharge du personnel, pas de continuité quand changement d’interlocuteur). Les acteurs de la réussite éducative recommandent davantage de dialogue et de partage d’informations, notamment :
-qu’ils puissent avoir un interlocuteur EN (REP ou autre) et un relais dans chaque établissement,
-que les commissions d’équipes éducatives de l’Etat ouvrent leurs portes aux coordonnateurs PRE.

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous !

Estelle PERICARD

Mail : estelle.pericard@pqn-a.fr

Tél : +33 (0)7 72 55 06 99

 

Retrouvez toutes les ressources :

. Pays et Quartiers de Nouvelle-Aquitaine

le panorama des programmes de réussite éducative Novembre 2019

le programme de cette rencontre  07 novembre 2019, Soyaux

Le panorama régional de la réussite éducative en Aquitaine– Mai 2009

Le compte-rendu du Forum PRE – 29 mai 2009

 

. Centre de ressources Villes au Carré
Les principaux dispositifs du droit commun concourant à la réussite éducative en Poitou-Charentes : Synthèse à l’usage des professionnels de la politique de la ville  – 2012

 

. Productions des centres de ressources Politique de la ville :
Base documentaire COSOTER du réseau des CRPV

Publications sur le site portail du réseau national CRPV

Consulter les enquêtes annuelles et évaluations du programme de réussite éducative sur le site du CGET

ANARE (Association Nationale des Acteurs de la Réussite Educative)

Observatoire des politiques locales d’éducation et de la réussite éducative

Partager

Étiquettes :