Articuler démarche citoyenne et volonté politique autour d’un projet alimentaire territorial (PAT). Le cas d’un collectif de citoyens.

Vignette Compte rendu démarche citoyenne (PAT)

Comment convaincre les élus du bien fondé d’une démarche alimentaire ? Comment favoriser l’émergence d’un projet alimentaire territorial (PAT) impulsé par des citoyens sur un territoire ? Éléments d’explication avec la démarche citoyenne du Collectif Aliment Terre du Bassin d’Arcachon-Val de l’Eyre (33) etc

 

CR atelier démarche alimentaire citoyenneCet atelier de co-développement a eu lieu au printemps 2019 lors des rencontres “Conduite d’un projet alimentaire territorial” du réseau des démarches alimentaires territoriales.

Retrouvez aussi la fiche pdf en ligne.

 

 

 

Témoins

Sylvie DUCASSE : Collectif Aliment Terre
Bénévole au sein de l’association qui regroupe sur le Bassin d’Arcachon – Val de l’Eyre, consommateurs, agriculteurs et parents d’élèves

ConsultantsUne dizaine de participants d’horizons divers
Chargés de mission et animateurs de territoires et de collectivités, élu, membre d’un collectif citoyen, institution, étudiants…

 

L’initiative du Collectif Aliment Terre a aussi fait l’objet d’une fiche dans le recueil Démarches alimentaires citoyennes, disponible à la consultation sur notre site !

 

Contexte

Le collectif AlimenTerre est né d’un constat sur le territoire du Bassin d’Arcachon et du Val de l’Eyre qu’il y avait un problème concernant la qualité de l’alimentation des enfants dans les cantines et un autre concernant des terres non utilisées. C’est ainsi que s’est constitué le collectif associant citoyens, agriculteurs et parents d’élèves.

Depuis leur création en 2017, le collectif a pu établir un diagnostic des friches sur son territoire d’action grâce à Bordeaux Science Agro et a tenté de fédérer autour de son projet professionnels, collectivités et institutions.

Ils ont organisé depuis sur leur territoire 5 plénières thématiques (foncier et installation en agriculture, restauration collective, …) en utilisant ces plénières à la fois pour sensibiliser sur ces questions et pour fédérer les acteurs à leur projet. Un deuxième volet de leur action concerne l’installation. Le collectif a orienté depuis ses débuts, 17 porteurs de projet d’installation sur le territoire.

Si le contact avec les institutions comme la DRAAF (grâce à l’appel à projet du PNA) et le Département est bon, la relation avec les EPCI du territoire sont moins évidentes. En effet le collectif est soit vu comme un opposant soit ignoré malgré de nombreuses tentatives (échouées ou pas) de prise de contact avec les élus ou le directeur du SCoT par exemple.  Le collectif est aujourd’hui face à un questionnement sur ses compétences, son rôle et sa place aux côtés des pouvoirs publics en tant qu’équipe de bénévoles.

 

 

Ce qu’il faut retenir de cette démarche citoyenne autour de ce projet alimentaire territorial

Les solutions et idées issues des échanges et témoignages

  • Pour fédérer élus et professionnels il faut avant tout créer une culture commune. Le positionnement du collectif est tout indiqué pour aider à la construction de cette culture
  • La meilleure façon de fédérer les élus est de parler de choses qui les concernent, qui relèvent de leurs compétences et qu’ils sont obligés de travailler avec la loi Egalim : la restauration collective !
  • Les questions de foncier sur le bassin d’Arcachon sont très tendues, ce n’est peut-être pas le meilleur des points pour commencer.
  • Pensez stratégique, pensez élections. Il est trop tard au vu du calendrier électoral pour fédérer des élus. Focalisez-vous plutôt sur les candidats, infuser les électeurs et créez un vrai débat citoyen sur la question pour les élections.
  • Commencez petit. Penser d’abord petite action sur un territoire réduit, surtout au vu de votre disponibilité (bénévoles exclusivement). Capitalisez sur un petit territoire avec des élus alliés. Votre premier enjeu c’est de fédérer, vous essaimerez plus tard.
  • Ne demandez rien aux élus. Agissez puis présentez vos actions et leurs résultats. Misez tout sur ce sur quoi vous êtes bons.
  • Orientez-vous plus sur des actions auprès des citoyens donc festives, pour vous faire connaître et acquérir une reconnaissance. Caravane de l’alimentation ?
  • Pensez bien votre stratégie. Etes-vous avant tout un porteur de PAT ou un acteur à part entière du système ? La gouvernance sur le territoire ET au sein même de la structure devient peu à peu une vraie question.
  • Pensez long terme et structuration, engagez le dialogue. Il faut savoir reculer pour mieux sauter.

 

Les points de vigilance de cette démarche citoyenne

  • Une erreur a été faite depuis le début : arriver auprès des élus avec un projet tout fait, très ambitieux et dogmatique concernant les enjeux et à côté très flou sur les actions
  • Vouloir embrasser dès le départ toutes les thématiques est trop ambitieux. Le champ thématique choisi est trop large : plus il y a d’acteurs (et donc d’approches) concernés, plus il est difficile de fédérer et d’agir. De plus du côté des collectivités cela pose le problème des services sectorialisés.
  • Attention à la prise en étau dans les jeux d’influences entre acteurs, choisissez l’approche que vous portez et ne vous faites pas instrumentaliser.

 

Les retours d’expérience concernant les démarches alimentaires citoyennes autour de ce projet alimentaire territorial

 

 

 

Retrouvez les autres comptes rendus d’ateliers de la rencontre Conduite d’un projet alimentaire territorial” sur la page dédiée.

Consultez aussi toutes nos ressources méthodologiques sur les projets et démarches alimentaires territoriaux.

 

 

 

 

 

A lire aussi sur ce thème

 

 

 

 

Partager