La direction des prêts sur fonds d’épargne (DFE) de la Caisse des Dépôts vient de publier l’édition 2016 de son “Atlas du logement et des territoires”. Cette nouvelle édition réside dans la prise en compte du nouveau découpage des régions, issu de la loi du 16 janvier 2015. Le document offre, pour chaque grande région, une cartographie détaillée – et instructive ! – des logements et du parc locatif social dans les territoires.m_atlas

Cette édition se présente sous la forme de quatorze monographies régionales (les treize régions métropolitaines et l’outre-mer). Selon les cas, les informations sont présentées par département et/ou par EPCI (établissements publics de coopération intercommunale).Chaque monographie régionale est structurée de la même façon, ce qui facilite les comparaisons.

Elle commence ainsi par présenter les principales données sociodémographiques, ainsi que la densité de population par EPCI. L’Atlas fournit ensuite – pour l’ensemble des départements de la région et les huit principaux EPCI – les chiffres clés sur le parc de logements : nombre de logements et de résidences principales, taux de logements sociaux, de logements vacants, de logements individuels, moyenne annuelle de la construction sur dix ans et chiffres de la construction en 2014. Une carte présente le taux de construction par EPCI, ce qui fait apparaître des écarts conséquents.

Un autre tableau présente – selon le même découpage territorial – les chiffres clés du logement social, avec le nombre total de logements sociaux, les logements mis en location, ceux démolis, les taux de logements individuels et de logements vacants, le loyer moyen mensuel au m2, l’âge moyen des logements, ou encore le taux de logements énergivores (classés E, F ou G).

Quelques repères pour la région Nouvelle-Aquitaine :

La Nouvelle Aquitaine est devenue la quatrième région la plus peuplée de France (5,9 millions d’habitants) mais sa densité est largement inférieure à la moyenne nationale. Sa population a crû de 6,8 % sur 10 ans, essentiellement grâce à un excédent migratoire. Le solde naturel est nul et même négatif dans l’ancienne région Limousin. La population de la région est plutôt âgée : 29 % des habitants ont 60 ans et plus (contre 25 % en moyenne en France) et 22 % ont moins de 20 ans.

Le parc de logements est composé de 3,3 millions d’unités, dont 80 % de résidences principales. Parmi les résidences principales, 10 % appartiennent au parc social. Ce taux est inférieur à la moyenne nationale (17 %), une caractéristique commune aux trois anciennes régions. La surreprésentation des logements sociaux individuels est également un trait partagé par les anciennes régions. En revanche, le taux de logements énergivores varie fortement : il est faible dans les départements de l’ancienne Aquitaine (3 % en Gironde) et, au contraire, élevé dans les départements du Limousin (46 % en Corrèze). Cependant, la région Nouvelle Aquitaine se démarque par un taux de logements énergivores très faible de 10 % contre 25 % au niveau national.

Partager

Étiquettes :
,