Banque des territoires / Accélérer la transition alimentaire

La Banque des territoires lance un appel à manifestation d’intérêt (AMI), pour soutenir la transition alimentaire vers des systèmes durables et résilients.

 

Dans le cadre du plan de relance, la Banque des territoires accompagne et finance des porteurs de projets engagés en faveur d’une alimentation saine, accessible et écologiquement vertueuse. L’objectif est en effet d’accélérer la transition alimentaire.

Le système alimentaire français fait face à un grand nombre d’enjeux :

  • impact environnemental des pratiques agricoles et du transport des produits,
  • érosion des sols et de la biodiversité,
  • dépendance aux ressources fossiles,
  • précarité d’une partie du monde agricole

 

Les thématiques

 

L’AMI a pour objectif de soutenir la transition de l’ensemble de la chaîne de valeur alimentaire, et notamment financer les projets issus des dynamiques de type Projet Alimentaire de Territoire (PAT). Il visera les projets suivants :

  • Projets de filières locales intégrées (production – transformation/préparation – distribution) ;
  • Outils de transformation : légumeries, conserveries, etc. ;
  • Plateformes logistiques et de stockage de denrées alimentaires ;
  • Plateformes de distribution B2B (notamment marchés d’intérêt local) ou B2C ;
  • Production agricole alternative et durable (permaculture, aquaponie,…) inscrite dans une démarche intégrée (de l’amont à l’aval de la chaîne de valeur) ;
  • Projets relevant de l’économie circulaire directement liés à la transition alimentaire (lutte contre le gaspillage alimentaire, etc.) ;
  • Lieux de cohésion sociale portant une dynamique forte liée à la transition alimentaire (tiers-lieux nourriciers, food-lab, food-studios, cuisines partagées, etc.).

 

Qui peut faire la demande ?

 

Les structures qui placent l’utilité sociale et sociétale au cœur de leur action sont éligibles à cet AMI :

  • Associations,
  • Coopératives,
  • Sociétés commerciales d’utilité sociale (ESS, ESUS, sociétés à mission, …),
  • Entreprises publiques locales,
  • Structures de l’insertion par l’activité économique et du travail protégé et adapté.

 

Les projets devront présenter un modèle économique viable et un besoin de financement suffisant (de plus de 500 K€), pour envisager un co-investissement.

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

 

Date limite de candidature : 29 octobre 2021, minuit

 

Retrouvez d’autres appels à projets ici

Partager

Étiquettes :
,