Bilan d’activités 2020 : une année inédite pour PQN-A

Le bilan d’activités 2020 de PQN-A a été adopté par ses administrateurs lors de son Assemblée Générale (AG) du 1er mars dernier. C’est donc l’occasion de revenir sur une année riche en réflexions et en expérimentations.

 

Retour sur une année 2020 inédite pour PQN-A

 

L’année 2020 s’est inscrite en continuité des priorités thématiques définies pour la période 2019-2020 :

 

La crise sanitaire a profondément impacté l’activité du Groupement d’Intérêt Public (GIP), à la fois sur les contenus et modalités d’intervention. En conséquence : propositions par l’équipe de rencontres exclusivement à distance, expérimentant l’animation des acteurs en visio.

De plus, 2020 a aussi été une période de réflexion sur l’avenir du centre de ressources dans le cadre de l’arrivée à échéance de la convention constitutive du GIP au 31 décembre 2020. Ainsi, un cabinet d’études a été missionné au 1er semestre pour réaliser un bilan de l’activité du centre de ressources, et proposer des scénarios d’évolution.

 

L’animation des réseaux au service des démarches territoriales intégrées

 

PQN-A a également renforcé sa place à la croisée des différents réseaux d’acteurs – politiques, institutionnels, territoriaux, sectoriels, experts, citoyens – qui co-existent dans notre région. En poursuivant quatre objectifs fondamentaux :

  1. partager et croiser les points de vue sur les enjeux territoriaux actuels et à venir,
  2. sensibiliser, mobiliser et outiller les élus locaux et leurs équipes en matière de conduite de projet partenarial et intégré,
  3. favoriser l’interconnaissance entre les différents réseaux d’acteurs territoriaux et sectoriels,
  4. valoriser et essaimer les bonnes pratiques et expériences inspirantes.

 

La construction de démarches territoriales intégrées reste pourtant chose compliquée, tant les sujets sont complexes et les acteurs multiples. Et ceci, notamment pour les territoires disposant de peu de moyens et ceux qui cumulent les vulnérabilités socio-économiques.

En 2020, plusieurs axes à retenir :

 

  • Un rapprochement vers les élus locaux pour la plupart nouvellement élu. En effet, ils découvrent les sujets qu’ils vont avoir à traiter pendant leur mandat. Les sensibiliser et leur permettre d’échanger “entre pairs” favorisent donc un meilleur portage politique des projets.
  • Une proposition de temps d’échanges entre les professionnels en charge de ces démarches territoriales. Partager les pratiques, évoquer les difficultés rencontrées et les solutions trouvées sont ainsi autant d’apports utiles et sont très facilitant pour l’ingénierie souvent isolée.

Enfin, PQN-A s’est appuyé sur les réseaux sectoriels et universitaires pour répondre aux besoins de connaissance, de technicité et d’expertise.

 

Un contexte sanitaire accélérateur de tendances territoriales

 

La crise sanitaire, qui s’accompagne d’une crise économique et sociale sans précédent, a mis en lumière et aggravé les situations de vulnérabilités. Ces situations ont ainsi nécessité de trouver des solutions dans l’urgence et de renforcer les moyens de soutien en s’appuyant notamment sur la société civile.
Elle a été également un accélérateur de pratiques qui relevaient jusque là d’expérimentations ou d’initiatives isolées. La limitation des déplacements a obligé à revenir au local pour répondre aux besoins des habitants.

Les animations proposées par PQN-A aux territoires ont donc porté à la fois :

  • sur les réponses et solutions d’urgence à apporter pour faire face à une crise d’une ampleur inégalée. En matière d’alimentation solidaire, de continuité éducative, d’accès aux services, de fracture numérique, de maintien dans l’emploi et du soutien aux activités économiques.
  • sur les nouvelles réponses territoriales à anticiper et à construire pour faire face aux enjeux à venir de transition écologique. Habiter, travailler, produire et consommer local, développer de nouvelles compétences numériques, favoriser les coopérations et les solidarités rural-urbain, créer des écosystèmes éco-responsables.

 

Le Numérique au service du projet

 

PQN-A a poursuivi le déploiement de sa stratégie de communication digitale établie en 2019. Résultats : intensification de l’activité de production de connaissances et de capitalisation d’expériences, confortant ainsi son rôle de lieu-ressources pour les acteurs. Le site internet, les newsletters et les réseaux sociaux ont eu un rôle démultiplicateur dans la diffusion des bonnes idées et pratiques inspirantes.

Dans ce contexte sanitaire inédit, l’outil numérique a constitué un média incontournable pour rester en lien avec les territoires. L’équipe a expérimenté de nouveaux mode d’animation à distance. Contre toute attente, les “webinaires” proposés ont réuni un large public. Ce public est probablement plus disponible pour se libérer 1 ou 2 heures sans contrainte de déplacement.
Ces évolutions ont ainsi accéléré la montée en compétences de l’ensemble de l’équipe sur les techniques et outils de communication amorcée 2019.

 

Vers un projet renouvelé

 

La mission d’évaluation-prospective confiée au cabinet d’études ASDO a confirmé la capacité mobilisatrice du centre de ressources à l’échelle régionale. Pour autant, l’évolution du contexte politique et territorial oblige à repenser le positionnement et le rôle de PQN-A. L’objectif est d’être à même d’apporter une vraie plus-value en complémentarité avec les ingénieries d’accompagnement et techniques existantes.

L’outil GIP contribue à une meilleure articulation et coordination des politiques et programmes territoriaux de l’Etat et de la région. PQN-A constitue une ingénierie mutualisée au service des territoires les moins dotés et les plus fragiles. L’échelle géographique d’intervention, l’élargissement des sujets et des publics et le contexte sanitaire obligent à renouveler les modes de faire. Objectifs : les rendre plus efficaces et adaptés. Le digital constituera un vecteur essentiel à maîtriser.

D’ores et déjà, les chantiers ouverts par PQN-A sur l’agriculture et l’alimentation de proximité, sur la revitalisation des centres-bourgs, sur l’accès à l’emploi et sur l’inclusion numérique ont vocation à éclairer et à orienter les territoires.

Les prochaines contractualisations sont en cours de construction. Elles poursuivent deux objectifs :

  1. Aider les territoires à faire face et à sortir de la crise ;
  2. Préparer les territoires aux nécessaires transitions.

 

PQN-A devra donc être en capacité de répondre aux deux.

Vous souhaitez en savoir plus ?

 

Consulter le bilan d’activités 2020 de PQN-A

 

Partager