Découvrez les lauréats de l’expérimentation territoriale avec Bordeaux Sciences Agro et PQN-A !

Pour la deuxième année consécutive, PQN-A et Bordeaux Sciences Agro ont lancé un appel à candidature en direction des territoires de Nouvelle-Aquitaine. Une dizaine de candidatures a été reçue, portant sur des démarches opérationnelles pour favoriser une alimentation saine, durable et locale. 

 

Deux territoires retenus pour cette expérimentation 2022-2023

La qualité des candidatures reçues début août démontre la montée en compétence des territoires néo-aquitains sur la conduite de démarches alimentaires de territoires. Au regard des excellentes candidatures, le jury retient finalement deux candidats au lieu d’un seul prévu. Nathalie Corade et ses collègues relèvent le défi d’accompagner deux territoires et deux équipes d’étudiant(e)s cette année.

 

La Communauté de communes (CDC) Haut Val de Sèvre (79) souhaite structurer la filière légumes

 

Un territoire agricole diversifié, mais un manque de légumes

70% de la superficie de la CDC Haut Val de Sèvre, située dans les Deux-Sèvres est dédiée à la production agricole : céréales, tournesol, colza, viandes et lait bovins et ovins, volailles, légumes et fruits… La production locale de ces derniers couvre péniblement 5% des besoins des habitants identifiés par le territoire.

Un Projet Alimentaire Territorial (PAT) commun avec Niort Agglo

En 2021, les deux EPCI se dotent d’un PAT commun. Certaines actions sont menées de concert. D’autres sont portées directement par l’échelon intercommunal. C’est notamment le cas du projet de filière légumes du Haut Val de Sèvres. Celui-ci répond à l’orientation stratégique du PAT de diversification des agriculteurs vers des productions végétales. L’échelle de mise en œuvre et d’accompagnement des acteurs dépasse celle de la CDC. L’objectif est d’expérimenter dans un premier temps, pour mieux commencer et de construire un projet évolutif.

Une filière légumes locale grâce à l’installation, la diversification, et des outils collectifs de transformation

Les élu(e)s de la CDC ont décliné le PAT en objectifs chiffrés visant à diversifier les “ateliers de production”. Ces derniers désignent ici une partie de l’exploitation agricole ayant un fonctionnement et des produits qui lui sont propres et qui peuvent constituer une unité de gestion plus ou moins autonome. Une exploitation agricole peut ainsi comporter plusieurs ateliers de production. On décompte six ateliers de production fruits et légumes sur les exploitations agricoles en 2021. L’ambition est de passer à onze en 2024 puis 18 en 2027, avec à terme 12% en bio.

Le sondage des maraîcher(e)s du territoire en début d’année confirme leur intérêt pour :

  • la diversification des productions via des légumes plein champ,
  • varier les débouchés notamment la restauration hors domicile,
  • mutualiser les moyens et matériels pour transformer, stocker, et commercialiser fruits et légumes locaux

Pour conduire ce projet, le territoire souligne un déficit d’ingénierie, que palliera le travail des étudiant(e)s. En effet, le nombre des étudiant(e)s et heures de travail mobilisés correspond environ à un Equivalent Temps Plein sur un an.

L’accompagnement par Bordeaux Sciences Agro et PQN-A

Les étudiant(e)s en dernière année à Bordeaux Sciences Agro, encadré(e)s par Nathalie Corade, et appuyé(e)s par PQN-A, vont se retrousser les manches de septembre 2022 à 2023 pour le projet du Haut Val de Sèvre. Les étudiant(e)s ont jusqu’à janvier pour proposer et co-construire avec le territoire une méthodologie et une feuille de route pour le lancement de la filière. Pour cela, ils devront se rendre sur le terrain. Il iront à la rencontre de nombreux acteurs, et notamment des maraîcher(e)s. PQN-A accompagnera spécifiquement les étudiant(e)s. Sur quoi ? la méthode de mise en place de feuille de route territoriale et sur l’animation de la co-construction.

 

La CDC Lavalette Tude Dronne (16) porte un projet de logistique et de transformation au service de l’approvisionnement local de la restauration hors domicile, principalement scolaire

 

Le scolaire comme compétence intercommunale

Dès sa création en 2017, la CDC prend en charge la petite enfance, les micro-crèches, l’accueil de loisirs, et les équipements d’enseignement pré-élementaire et élémentaire. Des responsables de cuisines élaborent quotidiennement les repas quotidiens de ces structures.

Priorité à l’action

Dès sa création en 2017, la CDC prend en charge la petite enfance, l’accueil de loisirs, et l’enseignement pré-élémentaire et élémentaire. Des responsables de cuisines élaborent quotidiennement les repas de ces structures. La délégation de la compétence des communes à l’intercommunalité est un élément essentiel dans l’expérimentation territoriale qui va se conduire.

Une forte mobilisation du personnel de la restauration scolaire

Carte des producteurs locaux, instances de concertation avec les cuisinier(e)s, sensibilisation de ces derniers à la végétalisation des assiettes, réseau social pour échanger des recettes et faciliter les commandes groupées, lutte contre le gaspillage alimentaire et la valorisation des biodéchets en travaillant avec les enseignant(e)s et les communes… Lavalette Tude Dronne n’a de cesse d’expérimenter. C’est un peu la “marque de fabrique de notre territoire”, avance Jimmy Letestu, Directeur Général des Services.

Améliorer le taux d’approvisionnement local et bio dans la restauration hors domicile, sans faire concurrence au petit commerce

“Le projet de Lavalette Tude Dronne comporte une vraie dimension territoriale” commente Nathalie Corade. Les élu(e)s et acteurs locaux s’accordent pour augmenter le local et bio dans les assiettes. Ils souhaitent aussi soutenir les petits commerces de village.

L’accompagnement par Bordeaux Sciences Agro et PQN-A

Les étudiant(e)s travailleront sur une solution pour approvisionner les cantines des établissements scolaires, petite enfance, des EHPAD et les restaurateurs en produits locaux. La problématique réside dans la capacité des producteurs à livrer les cantines sur un vaste territoire de 50km du nord au sud. Les solutions ne sont pas uniquement à trouver dans la logistique à proprement parler. L’approche des étudiant(e)s sera la plus systémique possible pour identifier l’ensemble des leviers à activer pour les acteurs du territoire. Les étudiant(e)s se mobiliseront de novembre 2022 à février 2023. Objectif : co-construire une expérimentation avec le territoire avec le soutien de PQN-A.

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous !

 

Alexia MICHOUD, chargée de mission Démarches alimentaires de territoire

Tél : 07 56 38 26 89

Mail : alexia.michoud@pqn-a.fr

Partager