Cap Solidaire : favoriser la coopération au service de l’attractivité et de l’emploi sur le territoire

Depuis 2013, le réseau Cap Solidaire agit pour accompagner les porteurs de projets à l’échelle du SCoT Sud-Gironde. Il propose également des solutions pour les personnes en fragilité, et notamment les personnes éloignées de l’emploi.

 

Fédérer les acteurs de l’ESS au service du développement du territoire

En 2012, les structures de l’économie Sociale et Solidaire (ESS) se côtoient lors de réunions institutionnelles mais ne se connaissent pas réellement. Une dizaine d’entre elles se réunit alors avec la volonté de créer un réseau des acteurs de l’ESS en Sud-Gironde.
L’association apparaît en 2013 et ses orientations sont confirmées par la loi Economie sociale et solidaire de 2014 qui vise à promouvoir et structurer l’ESS à plus grande échelle.

Cap Solidaire rassemble près de 80 adhérents privés et publics (54 associations, 6 entreprises, 19 collectivités publiques) exerçant dans l’ESS. Les membres prennent notamment la forme de Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC), d’entreprises d’insertion voire d’entreprises de l’économie classique. Toutes partagent un point commun : une appétence pour le développement territorial.

 

Une démarche en faveur des porteurs de projets et des publics fragilisés

La démarche s’adresse aux porteurs de projets adhérents mais aussi à ceux du territoire, quel que soit leur stade de maturation.
De plus, elle accompagne les publics fragilisés (jeunes, seniors, bénéficiaires en insertion…) via ses actions en faveur de la mobilité et de la jeunesse.

 

 

Un vaste territoire rural

L’association intervient à l’échelle du SCoT Sud-Gironde, qui regroupe cinq Communautés de Communes (CC).
Le territoire est rural, particulièrement vaste et l’offre de transports en commun y est réduite. La couverture numérique est encore à développer.
De plus, il abrite une population relativement précaire et de nombreuses personnes sont éloignées de l’emploi : jeunes, seniors etc.

 

Agir pour l’attractivité du territoire et l’emploi local

Cap Solidaire, également appelé l’Union des acteurs de l’économie sociale et solidaire du Sud-Gironde, est une association qui vise à promouvoir l’ESS comme étant un élément clé d’attractivité et de création d’emploi non-délocalisable. Reconnue “Pôle Territorial de Coopération Economique” (PTCE) au niveau régional, la démarche se décline en quatre axes stratégiques :

  1. La coopération territoriale en faveur de l’ESS
  2. L’engagement au service de la jeunesse et de l’éducation populaire
  3. La mobilité pour les habitants du Sud-Gironde
  4. L’alimentation en circuits courts

 

 

Cap Solidaire

crédit photo Cap Solidaire

 

Un accompagnement personnalisé des porteurs de projets du territoire

Depuis ses débuts, Cap Solidaire informe les acteurs de l’ESS et soutient leurs projets. L’association propose un accompagnement individualisé entièrement gratuit pour s’adapter aux besoins du porteur. Elle le conseille et l’oriente sur plusieurs sujets : éléments financiers, aide à la formalisation, communication, mise en réseau, soutien juridique etc.

Elle offre également différents services pour faciliter la coopération entre adhérents et la démarche de professionnalisation :

  • des temps d’échange “Gardons le cap” entre membres sur une thématique dédiée à l’accompagnement à l’ESS,
  • la mise à disposition de locaux proches du centre-ville de Langon servant d’espaces de rencontre et de travail,
  • la mise en place d’un espace ressource en ligne aux adhérents (appels à projets, tutoriels, actualités des membres etc.).

 

“La coopération est un processus long qui se construit. Les petites structures de l’ESS sont contraintes en termes de temps et de moyens. L’idée est de créer un espace ouvert et de les faire se rencontrer en organisant des temps dédiés.”

Clément Bosredon, directeur de Cap Solidaire

 

Encourager la coopération et l’interconnaissance entre les acteurs du territoire

Un des axes prioritaires du PTCE est d’agir en faveur de la coopération territoriale. En ce sens, il mène plusieurs actions pour favoriser la connaissance et le dialogue entre les acteurs du territoire.

  • Il organise un forum de l’économie locale annuel réunissant chaque année les entreprises de l’ESS et les habitants et valorisant l’offre locale de services.
  • En 2019, il publie le guide des adhérents à destination des habitants qui met en valeur l’offre de services des membres des acteurs de l’ESS en Sud-Gironde.
  • Il produit également des lettres d’informations bimestrielle, le Récap qui transmet les actualités, les actions des partenaires et des acteurs du territoire ou encore des conseils etc.

Cap Solidaire anime également une dynamique de construction collective et transversale en faveur du développement territorial sur le territoire Sud-Gironde. En 2018, il crée le comité de coordination territoriale de projets de l’ESS. Ce dernier rassemble les financeurs, les accompagnateurs de l’ESS et les différents niveaux de collectivités territoriales pour :

  • favoriser l’interconnaissance des projets à l’échelle du SCoT Sud-Gironde,
  • faciliter les coopérations et les synergies entre acteurs,
  • renforcer la coordination institutionnelle des actions dédiées au développement et à l’accompagnement des projets.

 

S’engager pour les jeunes et l’éducation populaire

Depuis 2016, Cap Solidaire porte un dispositif agréé par la direction départementale de la cohésion sociale Gironde. Il vise à faciliter l’accès des jeunes et des structures au Service civique en confiant la gestion administrative et l’organisation des divers accompagnements au PTCE.

Il participe également à différentes dynamiques collectives en faveur de la jeunesse. Par exemple, il s’engage fortement pour la promotion et la valorisation de l’engagement des jeunes via le programme Volem, co-financé par le programme Erasmus+ de l’Union européenne.

 

Proposer des solutions de mobilité pour tous les citoyens

Cap Solidaire porte la plateforme de mobilité T-CAP qui propose divers services en faveur d’une mobilité inclusive. Elle s’adresse à un public en insertion dont l’inclusion est largement freinée par les difficultés de déplacement. L’accompagnement est gratuit et nécessite d’être orienté par un des 42 prescripteurs du réseau (Pôle emploi, mission locale, Caisse centrale d’activités sociales, mutuelle sociale agricole etc).

Elle propose divers services à ses bénéficiaires :

  • conseils au sujet des aides financières, des démarches administratives etc.,
  • ateliers de formation au code de la route, à l’utilisation et à la réparation des vélos, sorties mobilité,
  • tarifs privilégiés pour les transports en commun,
  • accès à un micro-crédit social à des tarifs avantageux etc.

Elle s’entoure de partenaires pour maximiser son efficacité et coopérer (l’association APREVA, l’auto-école associative Bouger c’est permis, la plateforme de mobilité d’Alter & Go, etc.)

Enfin le PTCE offre un appui auprès des CC en termes de solutions de mobilités territoriales. Depuis 2018, Cap Solidaire accompagne quatre communautés de communes du SCoT Sud-Gironde sur une ingénierie de mobilité adaptée et concertée avec les habitants à l’échelle du bassin de vie.

 

Ouverture du conseil d’administration aux citoyens et aux collectivités

Le conseil d’administration rassemble le triptyque : collectivités, opérateurs mais aussi citoyens. Cette possibilité d’adhésion citoyenne permet à des bénéficiaires d’actions de devenir parties prenantes avec voix délibérative.

Le modèle économique repose à près de 90% sur des subventions de la part de la région, du département ou encore de l’Etat, et à 10% sur de l’autofinancement provenant des cotisations des adhérents et de quelques prestations.
En 2020, l’association dispose d’un budget de 300 000 euros à l’année et de sept équivalents temps plein (ETP).

 

De forts impacts sur l’accès et le maintien à l’emploi

Cap Solidaire a accompagné 22 structures en 2020 : 6 liées à la thématique alimentaire, 13 appartenant au milieu associatif et solidaire, et 3 exerçant dans le domaine de la culture. En moyenne, elle conseille 30 porteurs de projets chaque année.

Malgré la crise sanitaire, 29 jeunes sont accueillis en 2020 au sein de 19 structures du réseau. A la sortie, 1 jeune sur 2 entre en emploi ou en formation.

La même année, 407 personnes ont bénéficié de la plateforme T-CAP pour l’acquisition d’une mobilité autonome et inclusive. Parmi eux, 42% ont maintenu ou sont entrés en activité à la suite de l’accompagnement.

 

Apporter des solutions aux besoins observés sur le territoire

Les actions menées par l’association répondent à des problématiques importantes sur le territoire. Par exemple, face à l’absence de débouchés et de perspectives pour les jeunes actifs, le service civique est mis en place.

 

“Chaque nouvelle action répond à un besoin diagnostiqué. La plateforme mobilité apporte une solution en Sud-Gironde, où des emplois sont non-pourvus à cause des freins à la mobilité des personnes.” Clément Bosredon, directeur de Cap Solidaire

 

L’équipe actuelle de sept ETP assume une charge de travail particulièrement importante. Pour augmenter ses moyens, l’association a répondu en 2021 à la nouvelle vague de l’appel à projet “PTCE émergents”. La labellisation pourrait notamment financer le recrutement d’un ETP supplémentaire.

 

 

Vous souhaitez en savoir plus?

 

Contact Cap Solidaire :

 

Clément Bosredon, directeur
Tél : 06 11 47 08 62
Mail : direction@cap-solidaire.org

Site internet de Cap Solidaire

 

 

Contact PQN-A :

Mail : contact@pqn-a.fr

Retrouvez nos autres fiches d’expérience ici

Juillet 2021

Partager