L’Escalier, un tiers-lieu au service de l’emploi et de l’insertion à Saint-Léonard de Noblat

Dans la commune de Saint-Léonard de Noblat, un tiers-lieu offre un espace collaboratif et partagé. Celui-ci permet d’entretenir le lien social et le dynamisme de ce territoire rural. De plus, ce projet co-construit entre habitants et acteurs publics locaux propose des solutions de proximité en termes d’emploi et d’insertion.

 

Un territoire rural sous l’influence de Limoges

 

 

Le Pays Monts et Barrages est un territoire rural de Haute-Vienne composé de trois communautés de communes (CC), dont celle de Noblat. Cette dernière compte 12 000 habitants, soit la moitié de la population du pays. Sa ville centre, Saint-Léonard de Noblat apparaît comme un pôle de services relativement important à l’échelle du Pays, avec ses 4 600 habitants.
Les problématiques de mobilité et de vieillissement de la population sont bien présentes sur ce territoire. De plus, ce dernier ne propose pas de formation au-delà de la scolarité “classique” : écoles, collèges, lycées. Influencée par l’agglomération de Limoges du fait de sa proximité, la CC de Noblat cherche alors à rendre son bassin d’emploi plus attractif. Et ceci, notamment auprès de potentiels nouveaux arrivants.
Pour accentuer le rôle de la ville-centre en tant que pôle de services, l’Escalier se situe au cœur du centre-bourg médiéval de Saint-Léonard de Noblat.

 

Une initiative privée soutenue par les pouvoirs publics

 

 

En 2017, un porteur de projet désire créer une formation sur le numérique dans la commune de Saint-Léonard de Noblat. Soucieux d’apporter un nouveau dynamisme à son territoire, il cherche également à créer un lieu de rencontre, d’échanges et d’initiatives.

Ainsi, le projet est rapidement soutenu par la municipalité, la CC de Noblat, le Foyer rural Centre social, l’Association interconsulaire et le PETR Monts et Barrages.

Parallèlement dès le démarrage du projet, enquêtes, réunions publiques et groupes de travail sont menés pour rassembler les habitants et les acteurs locaux. Ces derniers définissent en co-construction la vocation du tiers-lieu.

 

Une offre de services pour un large public

 

 

Le projet s’adresse à un large panel d’acteurs : habitants, entreprises, associations, personnes éloignées de l’emploi, salariés, indépendants isolés, séniors, jeunes, familles, collectivités, etc. Il propose en effet des solutions à chacun que ce soit en termes d’espaces, d’outils, d’accompagnement, de formation, de compétences ou encore de mise en réseau.

 

La création d’un tiers-lieu pour contribuer à la redynamisation du territoire

 

 

Le porteur de projet et l’ensemble des partenaires mobilisés se tournent vers la création d’un tiers-lieu. L’Escalier est destiné à devenir un lieu moteur de la commune, voire de la CC, en impulsant la redynamisation du territoire pour et avec ses habitants.

L’Escalier s’est créé sous forme associative en mars 2018. En novembre de la même année, le lieu est reconnu régionalement comme tiers-lieu. Dès lors, il accueille ses premiers résidents en coworking et ouvre un café associatif.

L’Escalier répond à trois objectifs, qui sont d’être :

  1. un lieu de proximité mêlant travail et vie en collectif,
  2. pôle ressource sur le numérique,
  3. lieu moteur et ressource pour les tiers-lieux à l’échelle du PETR Monts et Barrage.

 

 

La participation à de nombreux projets en faveur de l’emploi et du numérique

 

En tant que tiers-lieu, l’Escalier met à disposition des télétravailleurs et des entreprises, des espaces de travail partagés. Il favorise également la création du lien social entre habitants. En effet, au sein de celui-ci il existe un café associatif et divers événements culturels organisés. L’apprentissage de pair-à-pair et l’engagement citoyen y sont ainsi développés.

D’autre part, il mène un certain nombre d’actions en faveur de l’emploi et de l’insertion.

 

La Grande École du Numérique :

 

Au lancement de l’Escalier, le porteur de projet se rapproche du réseau d’écoles solidaires et inclusives Simplon, ainsi que d’entreprises en demande sur des compétences numériques. Le projet s’oriente alors vers une formation gratuite de développeurs web et web mobile à destination des personnes peu qualifiées.

En 2019, la formation est labellisée Grande École du Numérique (GEN). Ainsi, le tiers-lieu devient organisme de formation. D’ailleurs, en mars 2019, la GEN accueille sa première session de formation “Développeur web et web mobile”.

La formation s’établit sur sept mois et délivre un titre professionnel de “Développeur web et web mobile” (équivalant à un niveau bac+2). Elle permet aux bénéficiaires de s’orienter vers un métier porteur et en tension. La sélection des candidats ne nécessite aucun prérequis. Elle est en effet réservée aux peu diplômés et se base principalement sur la motivation. Une passerelle est alors mise en place pour poursuivre la formation en intégrant le bachelor “Réseau et développement” en alternance, (équivalant niveau bac+3 de l’école informatique 3IL située à Limoges).

D’ailleurs, suite au succès de cette formation, une deuxième session a eu lieu en 2020.

 

Le projet Escal’emploi

 

L’Escalier participe au projet “Escal’emploi” dans le cadre de l’expérimentation “Les tiers-lieux au service de l’insertion” en partenariat avec Pôle emploi Nouvelle-Aquitaine, le chantier d’insertion RIS Bujaleuf et l’ERIP de Haute-Vienne. Il consiste à accompagner des cohortes de six demandeurs d’emplois de longue durée en ateliers autour de trois axes :

  1. les techniques de recherche d’emploi,
  2. les outils numériques,
  3. la remobilisation personnelle.

 

 

L’Escalier, un partenaire naturel de l’écosystème local de l’emploi

 

Depuis sa création, le tiers-lieu est devenu partenaire de multiples initiatives en matière d’emploi sur le territoire :

  • l’expérimentation Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée portée par le RIS Bujaleuf, en tant que membre du comité local pour l’emploi et du comité de pilotage.
  • l’Espace Régional d’Information de Proximité (ERIP), en tant que lieu partenaire d’animations pour informer le public à propos de la formation, de la recherche d’emploi, de la validation des acquis, etc.
  • l’Action de Développement des Emplois et des Compétences Territoriale (ADECT) portée par le PETR Monts et Barrages, en tant que membre du Comité de pilotage. Cette gestion prévisionnelle des emplois et des compétences vise à répondre aux enjeux d’attractivité de la filière bois du territoire pour faciliter les recrutements pour les entreprises.

 

“L’Escalier a su se positionner rapidement au cœur d’un écosystème d’acteurs”. Elodie Lang,  coordinatrice du tiers-lieu l’Escalier.

 

 

Un pôle ressources numérique :

 

En 2020, l’Escalier s’oriente vers l’inclusion numérique pour tout public. Certains objectifs du pôle ressources numérique, en construction sur trois ans, agissent en faveur de l’emploi et de l’insertion :

  • Valoriser les acquis de chacun pour encourager l’apprentissage et la manipulation des outils numériques auprès de tout public.
  • Mettre en place et structurer une filière de récupération et de reconditionnement de matériels informatiques usagés ou en panne.
  • Former les conseillers numériques France Services de Haute-Vienne en collaboration avec le réseau Simplon/Afpa.
  • Étudier la possibilité d’accueillir un “Fablab” pouvant héberger une imprimante 3D, une découpeuse laser, une brodeuse numérique, une découpeuse vinyle et des casques de réalité virtuelle.

 

De plus, le tiers-lieu répond en avril 2021 à l’appel à projet “Fabrique de territoire”. Ce projet poursuit les objectifs suivants :

  • devenir lieu “ressource” pour le réseau de tiers-lieux du territoire ;
  • porter une nouvelle vision de l’apprentissage, notamment celle d’apprendre par le “faire ensemble”, en proposant en partenariat avec des universités et des écoles, des formations et de la professionnalisation pour les filières du territoire ;
  • favoriser la montée en compétences numériques.

 

Enfin, l’Escalier apparaît comme un acteur majeur de la vie locale. En effet, il contribue à développer l’offre touristique de la ville et appuie la vie associative locale.

Un comité de pilotage et une équipe projet sont organisés pour chaque projet partenarial afin de déployer collectivement les actions.

En 2019, les ressources de l’Escalier proviennent principalement de :

  • subventions : Etat et tégion (environ 75% du total des produits),
  • ventes de prestations : café associatif et locations de salles (environ 17% des produits),
  • dons et mécénats (environ 6% du total des produits).

 

 

Des résultats encourageants

 

En 2019, la formation GEN s’est concrétisée par les résultats suivants :

  • la formation de treize demandeurs d’emploi,
  • l’obtention d’un diplôme pour dix bénéficiaires,
  • la poursuite d’études pour trois apprenants,
  • l’obtention d’un emploi pour trois d’entre eux : deux CDD et un CDI.

 

Le tiers-lieu a intégré plusieurs réseaux au fur et à mesure de ses divers projets dans : la formation professionnelle, l’emploi et l’insertion, dans le numérique, dans la dynamique des tiers-lieux, dans l’Économie sociale et solidaire, mais aussi dans le tourisme.

 

L’Escalier, un bras armé des collectivités sur l’emploi et la formation

 

Tout d’abord, le porteur de projet a su réunir les acteurs publics locaux et les habitants de la commune pour co-construire le tiers-lieu. L’objectif était alors de répondre au mieux aux attentes de chacun.

L’Escalier remplit des missions de services publics de l’emploi sur un territoire dépourvu d’antenne Pôle emploi. Il répond à plusieurs problématiques courantes chez les demandeurs d’emploi : la mobilité, la couverture numérique, l’utilisation des outils numériques et la recherche d’emploi.

En permettant l’accueil des TPE dans ses espaces et la formation des peu diplômés, le tiers-lieu agit sur deux leviers qui favorisent l’attractivité de son territoire.

Cette expérience démontre l’importance pour le territoire de se positionner sur la thématique de l’emploi. Le PETR Monts et Barrages a notamment construit un réel projet de territoire pour l’emploi via son ADECT et encourage les initiatives comme l’Escalier.

 

“Il est simpliste de dire que le service public de l’emploi c’est Pôle Emploi, les territoires ont un rôle à jouer. Si certains territoires ne font rien, ils sont éloignés de l’emploi, il faut qu’ils s’approprient la question de l’emploi”. Maxime Roby, Chef de projet territorial au PETR du Pays Monts et Barrages.

 

Un modèle économique à consolider

 

En 2021, le modèle économique de l’Escalier repose principalement sur les subventions. Il vise à terme à diversifier ses recettes : adhésions et dons, recettes du café associatif, locations d’espaces, offres touristiques, services numériques, etc.
A la conception du projet, il est important de bien considérer le poids de certaines tâches sur la masse salariale. Le temps nécessaire à la gestion administrative de la GEN a par exemple été sous-estimé.

 

Visualisez le reportage de TV7 consacré à l’Escalier

 

Pour en savoir plus, contactez

 

Contact l’Escalier

Elodie Lang, coordinatrice du tiers-lieu
Tél : 05 19 09 00 30
Mail : elodie@lescalier87.org

 

Contact PETR du Pays Monts et Barrages

Maxime Roby, Chef de projet territorial
Tél : 05 55 69 57 60
Mail : chefdeprojetmb@gmail.com

 

 

Contact PQN-A

Mail : contact@pqn-a.fr

 

Retrouvez nos autres fiches d’expérience

Ici

 

Partager