Programme HOPE ou comment combiner intégration des réfugiés et recrutement

L’Agence pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) mène depuis 2017 le programme Hébergement Orientation Parcours vers l’Emploi (HOPE). Il favorise l’insertion, la formation et l’emploi de personnes réfugiés au sein d’entreprises, en France et en Nouvelle-Aquitaine, qui ont du mal à recruter.

 

 

Les entreprises souhaitent recruter et les personnes réfugiées travailler

Le programme HOPE a deux objectifs : favoriser l’insertion professionnelle et sociale des personnes réfugiées et apporter une réponse aux problèmes de recrutement de certaines filières

Certaines filières dites « en tension » (bâtiment, industrie…) connaissent des difficultés de recrutement en personnel qualifié. Parallèlement, les personnes bénéficiant depuis peu de la protection de l’Etat demeurent souvent dans les structures d’accueil et d’hébergement comme les Centres d’Accueil pour les Demandeurs d’Asile (CADA) où elles restent éloignées de l’emploi. Cela a pour conséquence de limiter l’accueil de nouveaux demandeurs d’asile par les CADA.

Un bénéficiaire en stage au sein de CNM Yacht Builders à Bordeaux

 

 

Un programme qui combine : Accompagnement global, logement, formation et emploi !

Le projet part des opérateurs de compétences (OPCO) qui déterminent un besoin sur un territoire donné et sollicitent l’AFPA. Dès le début de l’action les entreprises partenaires qui accueilleront les bénéficiaires sont ainsi identifiées.

Tout au long du parcours ils vont bénéficier d’un accompagnement social qui comprend la domiciliation au centre AFPA, l’appui au transfert des différents dossiers (Pôle emploi, Caisse d’Allocations Familiales etc), un accompagnement administratif, un bilan santé, ainsi qu’une aide pour effectuer la demande de logement social à l’issu de la période de formation etc.

 

Le programme se compose de deux phases :

  • une période initiale de 4 mois de découverte du métier et de mise à niveau en français appliqué au métier choisi
  • une phase environ d’un an d’immersion dans les entreprises partenaires et de formation qualifiante au sein de l’AFPA (450 à 600h). Cela se fait soit en Contrat Pro soit en CDPI qui est une mesure d’accompagnement de l’OPCO du travail temporaire.

 

A Bayonne, l’AFPA forme aux métiers de maçon, d’électricien ou de maçon Voirie et Réseau Divers (VRD). A l’échelle nationale, le programme HOPE travaille essentiellement sur les filières du bâtiment, de l’industrie (soudeur, usineur etc) et des services.

 

En Nouvelle-Aquitaine, le programme existe à Bayonne et Pau (Pyrénées-Atlantiques), Châtellerault (Vienne), Angoulême (Charente), Bordeaux (Gironde), Limoges (Haute-Vienne), Rochefort (Charente-Maritime).

 

 

Un programme à destination des personnes réfugiées ou bénéficiant de la protection de l’Etat

HOPE est ouvert aux personnes majeures, isolées et bénéficiaires de la protection internationale (réfugiés ou bénéficiaire de la protection subsidiaire) mais ne s’adresse pas aux personnes présentes avec leur famille sur le sol français.

L’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) dirige les bénéficiaires vers les différentes filières. L’AFPA organise les sessions d’information dans ses centres à destination des personnes réfugiés qui se positionnent en fonction des métiers proposés.

 

 

Un portage opérationnel de l’AFPA

L’AFPA porte le programme au niveau national avec le soutien des OPCO. Plusieurs personnes sont en charge du suivi dans les centres AFPA : accompagnant social, formateur en français et formateur métier. Des professionnels et des services civiques interviennent également ponctuellement au cours du programme.

 

 

Un partenariat entre entreprises, acteurs de l’emploi, de la formation, les collectivités et l’Etat

Un Comité de pilotage composé des OPCO, des employeurs, de l’AFPA, de la Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) du Département, de la Direccte, de l’OFII et de Pôle emploi administre le programme.

Il est financé d’une part par les OPCO partenaires et d’autre part par l’Etat dans le cadre de la mission de service public de l’AFPA sur l’hébergement et la restauration.

 

 

Intérêt de l’action : Des besoins en main d’œuvre identifiés et un public motivé

L’étroite collaboration avec les OPCO d’une part et la forte motivation à aller vers l’emploi de bénéficiaires d’autre part constituent les deux principaux points forts du programme.

Le programme a un excellent taux d’insertion car il s’agit d’une action « emploi » supportée par les entreprises employeuses.

 

 

Résultats : Les bénéficiaires travaillent presque tous à l’issu du programme

La grande majorité des personnes formées restent en emploi au sein des entreprises avec qui elles ont signé leur premier contrat. Dans les autres cas, étant positionnées sur des filières en tension, elles parviennent à trouver un emploi aisément.
Ce premier emploi permet non seulement pour les bénéficiaires de se procurer un revenu stable mais aussi de s’inscrire durablement dans la société, en jouant un rôle actif et en développant un réseau personnel différent. Il offre aussi la possibilité pour certains de faire venir leur famille en France plus facilement par la suite.

Entre 2018 et fin 2019, 110 personnes ont bénéficié du dispositif en Nouvelle-Aquitaine dont 12 personnes au sein du centre de Bayonne.

 

 

Points de vigilance : L’accès au logement et la mobilisation des femmes

L’accès au logement est clairement la première difficulté, notamment dans les zones tendues en habitat social. Enfin, la quasi absence de femmes est également une limite.

 

Décembre 2019

Vous souhaitez en savoir plus ?

 

Contact AFPA

Michel Vanzo, Directeur centre de formation de Pau, Mont de Marsan et Bayonne

tél : 06 08 90 10 15

e-mail : michel.vanzo@afpa.fr

 

Stella Cornand, Responsable du programme HOPE

tél : 06 02 07 37 44

e-mail : stella.cornand@afpa.fr

 

Contact PQN-A

E-mail : contact@pqn-a.fr

Paroles d’acteur

« J’aime beaucoup le travail du bois, c’est pour cela que j’ai choisi la menuiserie. Hope m’a fait découvrir ce métier qui est un peu différent que dans mon pays mais aussi d’apprendre le français, et de trouver un logement près du travail. Je suis très content. »

Saladdhin ADAM, en stage à CNM Yacht Builders à Bordeaux

 

“C’est un programme riche en relation humaine avec sont des gens qui sont extrêmement motivés et qu’il faut accompagner. La montée en compétence de Saladdhin a donné envie à son superviseur de l’accompagner et à l’entreprise de l’embaucher.”

Sandrine BUSSIERE, Account manager à Randstad Inhouse (agence d’interim)

« Start HOPE », un programme expérimental pour personnes “réinstallées”

 

Depuis octobre 2019, l’AFPA porte à Bayonne le programme expérimental « start HOPE » à destination des personnes dites « réinstallées ». C’est à dire les personnes dont la demande d’asile a été acceptée dans les camps de réfugiés.

 

L’AFPA a vocation à prendre en charge environ 150 personnes de moins de 26 ans en 2020. L’AFPA de Bayonne accueille ainsi 15 érythréens passés par les geôles Libyennes puis par les camps de réfugiés du Niger. Les problématiques sont légèrement différentes pour ce public, d’une part parce qu’il a moins de 26 ans et ne peut bénéficier du RSA et d’autre part car ils arrivent tout juste en Europe sans parler un mot de français. Les bénéficiaires reçoivent un accompagnement social renforcé et des cours intensifs de français. A l’issu de cette période de 5 mois, l’AFPA les accompagnera vers l’emploi et / ou la formation.

Partager