Quelle synergie entre le projet alimentaire de territoire et la préservation de la ressource en eau dans le territoire du Grand Angoulême ?

Comment les Projets Alimentaires Territoriaux (PAT) peuvent-ils prendre en compte la question de l’eau dans leur stratégie ? Le Grand Angoulême et l’Etablissement Public Territorial de Bassin (EPTB) Charente ont souhaité se mobiliser autour d’un partenariat élargi afin de préserver cette ressource. Ils ont été éclairés pour cela par le retour d’expérience du Grand projet du marais de Brouage en Charente maritime. Ces trois acteurs sont intervenus lors d’un atelier du Forum régional « Agriculture, Alimentation et Territoire » le 13 février 2020 à Angoulême.

 

Les intervenants étaient les suivants :

 

  • Aurore DUPONT, cheffe du Projet Agricole & Alimentaire Territorial – Grand Angoulême ;
  • Denis ROUSSET, animateur du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) Charente – EPTB Charente ; 
  • Sarah PAULET, chargée de mission captages – EPTB Charente ; 
  • Jean-Marie GILARDEAU, président de l’Association Foncière Pastorale (AFP) du Marais de Brouage et élu communautaire de la CARO (Communauté d’Agglomération Rochefort Océan) 

 

 

Le PAT du Grand Angoulême et l’approche stratégique de l’EPTB Charente animateur du SAGE

 

Les principes fondateurs du PAT du Grand Angoulême

 

En 2018, le Grand Angoulême candidatait à l’appel à projet du Programme National de l’Alimentation (PNA) Projet Agricole Alimentaire Territorial Durable (PAATD). Lauréat par la suite, ce dernier est construit entre autres autour d’objectifs en matières d’approvisionnement local, de restauration collective et d’éducation.

 

De plus, le PAATD du Grand Angoulême vise à concilier développement économique agricole, préservation de la ressource en eau et de la biodiversité et cohésion sociale. En effet, le territoire du Grand Angoulême se situe sur le bassin versant de la Charente. La problématique “eau” requiert donc une attention particulière.

 

L’EPTB du bassin de la Charente, animateur du SAGE de la Charente

 

L’EPTB Charente assume des missions qui concourent à la préservation de la qualité de l’eau. Les bassins versants sont leur territoire d’action. Ils sont couverts par des Schémas Directeurs d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) et par des documents plus locaux : les Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE). En Charente, le bassin versant est couvert par un SAGE animé par l’EPTB Charente. 

 

Sarah Paulet, chargée de mission “captages”, nous parle du programme “Re-Sources”, une démarche régionale. En effet, l’EPTB a engagé depuis une démarche de reconquête de la qualité de la ressource en eau sur deux zones de captage situées à Grenelle-de-Coulonges et Saint-Hippolyte. Cette démarche engagée en partenariat avec les producteurs d’eau potable à savoir le Syndicat des Eaux de la Charente-Maritime et la Communauté d’Agglomération de La Rochelle s’intègre dans le programme.

 

Des actions spécifiques sont mises en œuvre. Par exemple, sur le captage de Saint-Hippolyte (17) où la prise d’eau se fait directement dans le fleuve, il y a des problèmes de dégradation de la qualité de l’eau. L’objectif de cette zone est donc la préservation de la qualité. De ce fait, un réseau de mesure de la qualité de l’eau a été mis en place.

 

Entre 2018 et 2019, un rapprochement entre le Grand Angoulême et l’EPTB Charente a eu lieu via le plan d’actions “eau et bio”. A l’occasion de journées de travail, les deux organismes ont confronté leurs principes d’action et les dispositifs spécifiques qu’ils pouvaient mobiliser dans le cadre d’un partenariat élargi et efficace au service de la préservation des ressources.

 

Le SDAGE, un programme d’actions opérationnelles qui visent à protéger les milieux aquatiques

 

Le SDAGE est un document de planification fixant de grandes orientations à l’échelle du bassin pour atteindre le bon état des eaux dans un territoire. Ce n’est pas un plan d’action. En revanche, il donne des règles et a des incidences sur les documents d’urbanisme. Les grands enjeux du SDAGE sont entre autres :

 

  • L’organisation des acteurs ;
  • La prévention des inondations et de submersion marine ;
  • Le manque d’eau à l’étiage ;
  • La réduction de l’impact sur les milieux aquatiques.

 

Ces grandes orientations doivent être reprises par les financeurs pour la mise en œuvre d’actions.

 

Il est également important de savoir que la prise en considération de l’eau dans les documents d’urbanisme se traduit par :

 

  • La protection du maillage bocager et des zones humides à protéger ;
  • La maîtrise foncière sur les “secteurs à enjeux” ;
  • Les incitations de certaines pratiques agricoles ;
  • Les engagements de restauration de zones humides ;
  • Des actions de communication pour informer sur les enjeux.

 

 

Le retour d’expérience du Grand projet du marais de Brouage

 

Afin de mettre en œuvre ce partenariat efficace et élargi, le Grand Angoulême et l’EPTB Charente se sont inspirés du Grand projet du marais de Brouage, en Charente-Maritime.

 

Un zone humide emblématique, site Natura 2000 et ancien golfe de Saintonge

 

Le marais de Brouage se situe dans le territoire du SAGE de la Charente. Il s’est formé sur les bases de l’ancien golfe de Saintonge. Ce dernier s’est envasé au fil des siècles puis a été exploité pour son sel et s’est peu à peu orienté vers l’élevage extensif. 

 

Ce territoire est “l’une des plus riches et emblématiques zones humides du territoire français avec 1 500 km de canaux et fossés sur près de 10 000 ha.” C’est pourquoi, un tel projet a été mis en place. 

 

Deux intercommunalités pour assurer la pérennité de la biodiversité de ce marais

 

La Communauté de Communes du Bassin de Marennes et la CARO sont à la base de ce projet. Cette association a ainsi permis une gestion concertée du marais, impliquant l’ensemble de ses usagers.

 

En effet, le projet de territoire a été défini par les acteurs (les premiers étant les élus des communes, des intercommunalités, le département et la région). De plus, les services de l’État sont indispensables car ils sont à la base des réglementations. L’objectif était de pouvoir préserver ce marais et de valoriser ses richesses.

 

Les enjeux à retenir sur les questions de préservation de l’eau

 

Il est important de bien prendre en considération les enjeux suivants :

 

  • L’enjeu de l’économie qui aide à la préservation d’un écosystème et d’un patrimoine ;
  • L’enjeu de coopération entre tous les acteurs entre amont et aval sur le bassin versant ;
  • Les liens et la cohérence à avoir entre les objectifs de quantité et de qualité pour l’eau.

 

 

 

 Vous souhaitez en savoir plus ? 

 

  • Contact Grand Angoulême

 

Aurore DUPONT

Cheffe du Projet Agricole & Alimentaire Territorial

06 07 94 27 52

a.dupont@grandangouleme.fr

www.grandangouleme.fr 

 

  • Contact EPTB Charente

 

Denis ROUSSET

Animateur du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) Charente 

05 46 74 05 05

denis.rousset@fleuve-charente.net

 

Sarah PAULET

Chargée de mission captages

05 46 74 00 02

sarah.paulet@fleuve-charente.net

www.fleuve-charente.net

 

  • Contact Grand projet du marais de Brouage

 

Jean-Marie GILARDEAU

Président de l’Association Foncière Pastorale (AFP) du Marais de Brouage et élu communautaire de la Communauté d’Agglomération Rochefort Océan (CARO)

06 38 82 48 80

ajm-gilardeau@cegetel.net

www.agglo-rochefortocean.fr/le-grand-projet-du-marais-de-brouage

 

  • Contacts PQN-A :

 

Coline BABAUDOU, chargée de mission Démarches alimentaires de territoire

E-mail : coline.babaudou@pqn-a.fr

Tél : +33 (0)7 72 55 07 00

 

Zoé PUJOL, chargée de mission Démarches alimentaires de territoire

E-mail : zoe.pujol@pqn-a.fr

Tél : +33 (0)6 31 21 56 09

Partager