A Saint Maixent (79), un projet urbain pour ouvrir le cœur de ville et créer du lien

À Saint Maixent, depuis 2014, la commune porte un ambitieux projet urbain qui vise à ouvrir son centre-bourg, à relier les lieux de sociabilité et à valoriser son patrimoine naturel et bâti.

 

 

Un pôle structurant fragilisé

Située entre Niort (30min) et Poitiers (45min), Saint-Maixent-l’Ecole est la ville centre de la Communauté de communes Haut Val de Sèvre. Le pôle Saint-maixentais accueille les principaux services et équipements structurant du territoire. Il bénéficie d’une bonne connexion routière et ferroviaire (gare TGV) et d’un tissu associatif dynamique. Malgré ces différents atouts, la commune montre plusieurs symptômes de dévitalisation :

  • baisse et vieillissement de la population
  • taux de chômage élevé
  • bâti ancien dégradé et fort taux de vacance
  • tissu commercial fragilisé

 

 

Un patrimoine riche et un centre-bourg dense au fonctionnement urbain à réinventer

Marqué par son histoire militaire, le cœur de ville, autrefois fortifié, a gardé plusieurs vestiges médiévaux.

Il jouit d’un patrimoine architectural riche avec des hôtels particuliers et une Abbaye. Aujourd’hui ce bâti dense et ces ruelles étroites font néanmoins obstacle au bon fonctionnement urbain du cœur de ville. Celui-ci tourne le dos à la route départementale qui traverse la ville. Il est en effet peu accessible et pâti d’une mauvaise cohabitation piéton/automobile.

Partant de ce constat, la municipalité et la Communauté de communes, ont engagé en 2014 un projet de revitalisation du centre-ville dans le cadre de l’AMI national. Après une période dédiée aux diagnostics et études urbaines, une convention a été signée en 2016 avec l’Etat.

 

Saint Maixent l'Ecole vue du ciel

La ville de Saint Maixent l’Ecole vue du ciel

Recréer de la mixité sociale en centre-bourg

Le projet a avant tout vocation à servir les habitants de Saint-Maixent et l’ensemble des usagers du centre-ville résidant sur le territoire. La commune cherche aussi à attirer de nouveaux habitants (familles, jeunes retraités). L’objectif est en effet de favoriser une mixité sociale dans le centre-bourg qui accueille en partie une population précarisée.

 

 

Une stratégie articulée autour du projet urbain

La stratégie de revitalisation identifie 4 volets prioritaires :

  • Le volet urbain pour améliorer le fonctionnement urbain et l’accessibilité du centre-ville
  • La réhabilitation de l’habitat ancien pour lutter contre le déclin démographique et la vacance
  • La dynamisation du tissu économique avec la préservation et le renforcement des commerces, des services de proximité et le développement du tourisme
  • Le volet patrimoine et l’environnement destiné à valoriser les atouts bâtis et paysagers de la Sèvre et de l’Abbaye

 

Les différentes opérations du projet de revitalisation

Dans son ensemble, le projet urbain, qui s’appuie sur le PLU de 2014, vise à valoriser et mieux connecter les lieux de vie et à favoriser l’accessibilité résidentielle. Il se matérialise par :

  • La conception de nouveaux itinéraires à travers le cœur de ville.
  • La création d’un mail piéton qui offre une connexion piétonne entre l’avenue principale et la place du marché, locomotive économique du cœur de ville. Parallèlement, cet aménagement est l’opportunité de réorganiser la circulation et le stationnement à proximité des espaces stratégiques.
  • La valorisation de la vallée de la Sèvre afin de créer des parcours de promenade, des aménagements aux abords et au sein de l’Abbaye pour créer des espaces modulables pouvant accueillir de l’évènementiel.
  • L’aménagement de la place du marché et la création d’une brasserie en extension des Halles.
Le projet urbain et le mail piéton de Saint Maixent l'Ecole

Le projet urbain de Saint Maixent l’Ecole avec le mail piéton qui relie la place du marché aux deux rues commercantes

Un long travail de réhabilitation de l’habitat

La convention AMI a été l’opportunité de mettre en œuvre une seconde OPAH (Opération programmée d’amélioration de l’habitat) lancée en 2017.  Cela afin de lutter contre le mal logement et de diversifier l’offre en encourageant la création de logements plus grands.

Sur une période de 6 ans (2017-2022), l’objectif de l’OPAH est d’aider 30 propriétaires occupants et 38 bailleurs à faire des travaux. Ce travail nécessite la mobilisation des différents acteurs de l’habitat à savoir, les services de l’état, les acteurs sociaux mais aussi les professionnels de l’immobilier et les artisans.

En parallèle, une ORI (Opération de Restauration Immobilière) a été lancée sur 6 bâtiments de la ville pour pousser les propriétaires à les restaurer.

 

 

Une ingénierie qualifiée, un accompagnement technique extérieur et le soutien des partenaires

La commune a fait le choix d’investir dans de l’ingénierie. Elle s’appuie tout d’abord sur une chargée de projet, financée en partie par l’Etat via l’AMI. La chargée de projet est en charge de l’animation de l’ensemble du projet de revitalisation.

Elle coordonne le projet au quotidien et la circulation des informations entre les différents partenaires. Elle collabore avec les services techniques de la ville et de l’EPCI dont une manager de commerce.

Concernant l’étude urbaine et la stratégie du projet, la ville s’est appuyée sur le travail d’un bureau d’études privé qui assure la maîtrise d’œuvre des aménagements.

 

 

Résultats : une fréquentation en hausse et une réappropriation progressive du patrimoine bâti et naturel

La fréquentation de la place du marché est en hausse et l’ensemble des cases commerciales autour de la place sont désormais occupées. Le restaurant abrité sous l’extension des halles marchandes participe activement de cette attractivité retrouvée. Depuis 2019, une expérimentation de boutique à l’essai a également été menée avec succès.

L’Abbaye accueille les importants événements de la vie culturelle locale comme les Rencontres internationales du folklore enfantin et la Fête des lumières. Cela témoigne de l’appropriation du lieu par les acteurs associatifs et les habitants.

Sur le volet de l’habitat, la commune observe un récent regain d’intérêt pour l’investissement à Saint-Maixent.

 

 

Points de vigilance : la rétention foncière, la concurrence des périphéries commerciales et … l’attachement à la voiture

Le développement du commerce se heurte à plusieurs difficultés :

  • La rétention foncière de certains propriétaires de locaux commerciaux vétustes peu enclins à effectuer des travaux de rénovation.
  • L’absence d’une association de commerçants
  • La présence d’une importante zone commerciale en entrée de ville, à cheval sur Saint-Maixent et une commune voisine

De nombreux commerçants proches de la retraite peinent à trouver un repreneur.

La commune doit composer avec les problèmes de mobilité et à l’attachement au déplacement automobile notamment de la part d’une partie âgée de la population.

Enfin, la présence de nombreux vestiges archéologiques sur la commune implique des fouilles et retardent inévitablement la durée des travaux d’aménagement.

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous !

 

Contact Mairie de Saint Maixent l’Ecole :
Laurie
CHABAUDIE, Cheffe de projet centre-ville 
Email : projet.centre-ville@saint-maixent-lecole.fr
Tel : 05 49 76 47 62 / 06 30 36 93 64

 

Contact PQN-A :
Email : contact@pqn-a.fr

Consultez la page Revitalisation des centres-bourgs

Partager