A Saint-Sauvant (86), des chantiers d’insertion en centre-bourg pour relocaliser de l’activité économique

A Saint-Sauvant, dans le Département de la Vienne (86), un gîte et un restaurant d’insertion portés par un chantier d’insertion ont permis de créer de l’emploi, de l’activité économique et des lieux de sociabilité en plein cœur de ce centre-bourg. L’occasion pour ces chantiers d’insertion, de relocaliser de l’activité économique et d’enclencher une démarche de revitalisation.

 

Un village en difficulté et des habitants qui décident de s’organiser

La commune de Saint-Sauvant (1 300 hab) dans le département de la Vienne (86) est un village situé dans une zone rurale peu attractive et sans ressources particulières. Elle est isolée entre Poitiers et Niort, respectivement à 40 et 45 minutes de voiture. Saint-Sauvant dispose de quelques commerces et d’un bureau de poste. Son restaurant après avoir été repris plusieurs fois a fermé depuis 2012. En 2011, des habitants de la commune désireux de dynamiser le village et ce territoire sinistré créent l’association SEI (Solidarité Environnement Insertion).

 

Un chantier d’insertion sur les métiers du bâtiment pour retaper un gîte et un restaurant … en centre-bourg

En 2011, la municipalité décide de réhabiliter un bâtiment communal, « l’Aigail », pour l’aménager en gîte. Il doit permettre de répondre à la demande d’hébergement de groupes provenant notamment du lycée agricole et du centre de naturopathie voisin. Le maire décide de solliciter l’association SEI pour prendre en main la réhabilitation de « l’Aigail ».  Début 2012, 8 salariés en parcours travaillent, sur la réhabilitation du bâtiment de l’Aigail.

 

En 2017, la capacité d’accueil du gîte est de 40 personnes avec 13 chambres. Une annexe en bois a également vu le jour. Elle est aménagée avec des chambres modulables afin de s’adapter aux différentes demandes. Enfin le gîte dispose du label « tourisme et handicap ». Celui-ci permet d’accueillir les personnes vivant avec un déficit visuel, auditif, mental ou moteur.

 

En parallèle, SEI décide de réhabiliter l’ancien restaurant du village dont les locaux, assez vétustes, sont propriété communale. La municipalité accorde à l’association un bail emphytéotique administratif. Cela permet de mobiliser plus aisément les subventions nécessaires aux travaux.

L'Aigail avant et après les travaux

L’Aigail avant et après les travaux en chantier d’insertion

 

Un second chantier d’insertion sur les métiers de l’hôtellerie-restauration

Avec l’ouverture du restaurant et du gîte, SEI lance un second chantier d’insertion sur les métiers de la restauration et de l’accueil touristique. Les salariés en insertion ont vocation à gérer au quotidien les structures réhabilitées.

Les salariés du chantier d’insertion sur le bâtiment sont peu à peu sollicités pour d’autres travaux sur le territoire, en bâtiment, puis progressivement aussi sur l’entretien d’espaces verts.

 

 

Habitants, élus, acteurs associatifs, tous impliqués et chacun son rôle

 

Des habitants initiateurs du projet

Comme de nombreux projets en zone rurale, l’implication citoyenne a été l’élément déclencheur du projet. Les administrateurs de l’association, qui sont pour la grande majorité des habitants du village, ont été particulièrement impliqués tout au long du projet. Le conseil d’administration se réunit une fois par mois et organise des groupes de travail thématiques (insertion, offre touristique…) permettant à chacun de s’investir en fonction de ses intérêts et de ses compétences. Une quarantaine de bénévoles apporte également un soutien ponctuel à l’association.

 

Des élus porteurs

Le portage politique a été une condition absolument nécessaire. En 2011, le benchmarking du premier maire lui a permis d’avoir une vision du projet. L’hostilité de la seconde équipe municipale élue en 2014 a marqué un coup d’arrêt. Enfin, la confiance renouvelée du nouveau maire élu en 2015 a permis la reprise des travaux et l’ouverture du restaurant et du gite.

 

L’association SEI à la coordination

L’association a permis de structurer la volonté des habitants. Elle joue également le rôle de bras technique de la municipalité dans la conduite du projet du gîte. Pour le montage du projet, SEI s’est appuyée sur son équipe composée de la directrice, des administrateurs principalement, mais également sur la secrétaire comptable, les 4 encadrants techniques et l’accompagnateur socio-professionnel.

 

Le restaurant rénové

Le restaurant rénové et géré par le chantier d’insertion

Des coûts de rénovation supportés par la mairie

Les coûts de rénovation du gîte sont estimés à 1 M€ et ceux du restaurant à 450 000€. La commune de Saint-Sauvant les a pris en charge.

Le budget annuel de l’association s’élève à 750 000€ dont 30% maximum peuvent provenir des prestations des chantiers d’insertion. Les subventions publiques doivent couvrir le reste. L’Etat apporte 200 000€ par an et le Département de la Vienne 50 000€.

En 2017, SEI est le premier employeur de la commune avec 27 salariés. On compte 7 CDI à temps plein ou partiels et 20 salariés en parcours (10 sur le métier du bâtiment / environnement et 10 en restauration et hôtellerie).

 

 

Résultat : Insertion par l’emploi, création d’activité économique et lien social, comme autant de leviers pour revitaliser un centre-bourg

En 2017, l’association affiche un taux de sorties dynamiques ou positives (embauche pour plus de 6 mois ou formation) de 60%. Depuis 2012, environ 85 personnes ont bénéficié de l’accompagnement de SEI comme salarié en insertion.

 

Le restaurant est aussi un lieu de rencontres favorisant la mixité sociale et le vivre ensemble. Il accueille en effet à proportion égale, ouvriers, « cols blancs » et gens de passage. L’inauguration du restaurant en 2016 a d’ailleurs réuni 200 personnes ce qui témoigne de l’attachement citoyen pour ce projet.

 

Ces chantiers d’insertion ont ainsi été des leviers pour relocaliser l’activité économique de ce centre-bourg de Saint-Sauvant et ainsi enclencher une démarche de revitalisation.

 

Mars 2018

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous !

 

Contact SEI (Solidarité Environnement Insertion) :
Amélie CLOSSE, Directrice
Tel : 05 49 39 44 63 // 06 99 63 44 63
Mel : sei.saintsauvant@gmail.com

 

Contact PQN-A :
Nicolas MANN
, chargé de mission
Tél : 06 52 92 09 49
Mél : nicolas.mann@pqn-a.fr

 

Consultez la page Revitalisation des centres-bourgs

Partager