Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée (TZCLD) à Castillon-la-Bataille (33) : un projet pour et avec les demandeurs d’emploi

La ville de Castillon-la-Bataille s’est engagée depuis 2016 dans une démarche Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée (TZCLD). Elle a construit un projet inclusif en impliquant les Personnes Privées Durablement d’Emploi* (PPDE), les entreprises et les citoyens. Alors que la ville n’a pas encore intégré l’expérimentation nationale TZCLD, cette démarche originale de co-construction produit déjà des effets positifs sur le territoire.

 

 

Supprimer le chômage de longue durée sur un territoire précarisé

 

La commune de Castillon-la-Bataille (3 200 habitants) est l’une des plus pauvres de Nouvelle-Aquitaine. Elle affiche un taux de chômage de 27%. De plus, un quart de ses habitants bénéficie du Revenu Solidaire Actif (RSA) en 2018.
L’expérimentation nationale TZCLD, adoptée à l’unanimité à l’Assemblée nationale en février 2016, part d’un triple constat.

  1. Nul n’est inemployable à condition que l’on adapte le travail aux contraintes et aux particularités des demandeurs d’emploi.
  2. Le travail ne manque pas, puisque de nombreux besoins de la société ne sont pas satisfaits.
  3. Ce n’est pas l’argent qui manque. En 2019, ATD Quart Monde évalue le coût annuel d’un chômeur de longue durée pour la collectivité à 18 000 €.

 

L’objectif est de supprimer le chômage de longue durée en cinq ans.

 

 

Un projet qui implique fortement la société civile

 

La commune porte collectivement ce projet avec les membres du comité local pour l’emploi. Il se compose des castillonnais privés durablement d’emploi volontaires, des partenaires institutionnels, des acteurs de l’emploi et de l’insertion et de ceux issus de la société civile (associations des commerçants, club d’entreprises, acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS), consulaires, syndicats, habitants).

 

Un projet pour les castillonnais privés durablement d’emploi

Le projet s’adresse aux personnes privées durablement d’emploi (sans emploi depuis plus d’un an) qu’elles soient inscrites ou non à pôle emploi et qui habitent Castillon-la-Bataille depuis au moins six mois.

 

 

Activer des dépenses sociales pour financer des emplois

 

Issue d’une expérimentation nationale, la démarche crée de nouveaux emplois pour satisfaire des besoins non couverts et valoriser des compétences non exploitées.
Deux sources de financements sont prévues :

  1. la réorientation des coûts de la privation d’emploi (RSA, CMU, etc.) ;
  2. le chiffre d’affaires réalisé par la vente de services et travaux.

C’est la région Nouvelle-Aquitaine, le département de la Gironde et la commune de Castillon-la-Bataille qui finance le poste de la chargée de mission référente TZCLD.

 

 

Une méthodologie basée sur le consensus local

 

La méthodologie se décompose en trois phases.

  1. L’identification simultanée des savoir-faire et envies des demandeurs d’emploi d’un côté. Et de l’autre côté, sont les besoins non satisfaits.
  2. Le croisement de l’offre de compétences et de la demande de services pour identifier la création de nouvelles activités et ainsi de nouveaux emplois.
  3. La réorientation des budgets publics issus des coûts de la privation d’emploi.

 

Pour atteindre ces objectifs, le travail de fabrique du consensus local est indispensable. Elle consiste en effet à expliquer le projet et à mobiliser l’ensemble des acteurs du territoire prêts à s’impliquer. L’animation du consensus local s’effectue tout au long du projet. Ceci permet en effet de faciliter la participation et la coopération de tout type d’acteur.

 

 

Le Labo Mobile

 

A Castillon-la-Bataille, les deux premières phases ont été réalisées entre mars 2018 et octobre 2019. En effet, la commune a été retenue dans le cadre d’un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) du conseil départemental de la Gironde : le Labo Mobile. Ainsi, avec l’appui méthodologique et technique de celui-ci, un cycle de rencontres a été organisé par type d’acteurs :

  • acteurs sociaux (Pôle emploi, mission locale, etc.),
  • PPDE,
  • acteurs économiques (entreprises et associations).

 

Chaque groupe s’est alors imaginé comment vivre en 2025 sans chômage à Castillon-la-Bataille. De plus, ces derniers ont aussi décrit les transformations sociétales attendues et souhaitées. Ainsi, cette séquence a permis de récolter les savoir-faire et les envies de chacun. Deux rencontres collectives de ces familles d’acteurs ont ensuite produit une vision commune pour un territoire sans chômage et l’élaboration d’un plan d’actions.

 

Le Labo Mobile a provoqué la rencontre et l’échange entre environ 80 participants. D’autre part, il a contribué à mettre en place le consensus local. Il a également permis de repérer certains travaux utiles sur le territoire en termes de :

  • mobilité,
  • formation locale,
  • transformation de déchets verts.

 

 

L’AFPA

 

Parallèlement, l’Agence Nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes (AFPA) a mené une étude entre avril et juin 2019 pour recueillir les attentes et besoins non satisfaits formulés par les habitants (164 réponses) et des entrepreneurs (200 réponses). L’enquête a identifié des pistes d’emplois qui portent sur des services aux entreprises (entretien courant, communication, administratif) ou des services à la personne (petits travaux, soutien à la vie quotidienne, loisirs).

 

Au terme de ce processus, une Entreprise à But d’Emploi (EBE) portée de manière provisoire par l’association Casti’lab est en cours de structuration et de développement. L’EBE a vocation à embaucher les personnes volontaires pour proposer de nouveaux services, non-concurrentiels avec les activités existantes.

Le Conseil d’administration de la future EBE vise à représenter l’ensemble des acteurs du territoire. Pour cela, il est composé de quatre collèges : collège de la société civile, collège des acteurs économiques, collège des collectivités et le collège des personnes qualifiées (le président de l’association Casti’lab, deux castillonnais privés durablement d’emploi, une habitante castillonnaise et un habitant libournais).

 

la grève du chômage

La grève du chômage – crédit photo : Mairie de Castillon-la-Bataille

 

 

Une forte mobilisation des demandeurs d’emploi et des actions déjà concrètes !

 

Depuis 2016, 200 personnes provenant de multiples horizons ont participé aux différentes rencontres. Une trentaine de PPDE souhaitent intégrer la future EBE. En cela, il se mobilisent activement dans les actions menées en faveur de la candidature de la ville à l’expérimentation TZCLD. Les personnes impliquées animent des permanences d’information régulières. L’objectif est de faire connaître ce projet sur le territoire. De plus, elles participent à des événements symboliques comme la grève du chômage depuis 2018.

Alors que la ville n’a pas encore intégré l’expérimentation, en février 2020, l’association Casti’lab a recruté un concierge de ville. Il offre une multitude de services de proximité pour répondre aux besoins spécifiques des habitants. Il repère les travaux utiles sur le terrain et les communique dans l’animation du consensus local. En 2021, son salaire est financé par le chiffre d’affaires qu’il produit avec ses prestations et par Cap emploi.

Ainsi, en un an, ce sont 150 bénéficiaires qui sont satisfaits de ses services. Pendant les différents confinements, il a par exemple, limité l’isolement de certaines familles en leur portant des médicaments ou des aliments.
Cette expérience a d’ailleurs été essaimée à Libourne. La régie de territoire a en effet recruté un gardien exerçant le même type de tâches. D’ailleurs, elle projette d’en embaucher cinq au total, soit un par quartier.

 

 

Un projet qui s’appuie sur les envies des demandeurs d’emploi et les besoins du territoire

 

La démarche s’appuie sur la prise en compte des compétences, des envies et des besoins de formation des PPDE. Parallèlement, elle identifie des services utiles jusqu’alors inexistants sur le territoire.

 

“On a construit un projet avec les demandeurs d’emploi à partir de leurs désirs et de leurs compétences.”

Jacques Breillat, Maire de Castillon-la-Bataille

 

Depuis 2016, le territoire entretient une réelle dynamique collective, alors qu’il n’a pas encore intégré l’expérimentation nationale.

 

 

Un calendrier législatif encore incertain et une dynamique à entretenir

 

Le manque de visibilité du calendrier législatif concernant le vote de la loi qui permet l’extension de l’expérimentation est une vraie difficulté. En effet, bien qu’elle ait été votée en décembre 2020, l’arrêté du cahier des charges n’a été publié qu’en juin 2021. De plus, le décret d’application est encore attendu pour déposer candidature.

Par ailleurs, avec un groupe en constante évolution due aux départs et aux arrivées fréquents, le maintien de la dynamique auprès des PPDE est un enjeu majeur. juin 2021

 

* La terminologie de “demandeur d’emploi de longue durée” correspond à celle utilisée par Pôle emploi. L’association nationale TZCLD a souhaité se distinguer en utilisant l’expression “personne privées durablement d’emploi”.

 

 

Visualisez le webinaire du 4 mai 2021 sur la “Coopération locale pour l’emploi : pratiques inspirantes”.

Jacques Breillat, Maire de Castillon-la-Bataille a présenté la démarche TZCLD portée par la commune :

 

 

Vous souhaitez en savoir plus?

 

Contact à Castillon-la-Bataille :

Audrey VENDRAME, chargée de développement TZCLD – Association Casti’lab
mail : tzc@castillonlabataille.fr
tél : 06 85 51 31 88

site internet Castillon-la-Bataille

Contact PQN-A :

Mail : contact@pqn-a.fr

 

Retrouvez nos autres fiches d’expérience

Partager