Un projet partagé pour faire revenir les habitants et touristes dans le centre de Lauzerte (82)

Lauzerte (1 468 habitants), village médiéval du Tarn-et-Garonne (82) fait partie des plus beaux villages de France. Son centre-bourg a pourtant été déserté. La commune a lancé un projet partenarial pour faire revenir les habitants mais aussi les touristes dans le centre de Lauzerte, village haut perché.

 

Un village médiéval et une situation géographique particulière

Lauzerte est un village situé dans le Tarn-et-Garonne, en région Occitanie. Il est le siège de la communauté de communes du Pays de Serres en Quercy. De son passé de bastide du XIIe siècle, il découle l’emplacement de son centre historique perché, près de 120 mètres au dessus de la vallée et du reste de la commune.

L’histoire est un des atouts de Lauzerte. Elle bénéficie d’une activité touristique importante et fait partie des Grands Sites d’OccitaniePourtant, ce centre ancien est dévitalisé. En 2014, au moment de la révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU), ce constat s’impose aux élus. La vacance immobilière est une problématique forte avec plus de 100 logements vacants dans le centre-bourg ! Les logements anciens du centre sont souvent inadaptés voire vétustes. 

De ce constat naît une interrogation du maire : « Pourquoi bâtir des maisons qui ne ressemblent pas à grand-chose loin du centre alors qu’on a des maisons anciennes et magnifiques en centre-bourg ? ».

Un objectif simple est posé : Faire revenir les gens au cœur du village.

 

Un projet communal et intercommunal

Si le projet émane de la commune de Lauzerte, il est très vite devenu un projet intercommunal concernant 5 bourgs de la communauté de communes du Pays de Serres en Quercy (Bourg de Visa, Cazes-Mondenard, Lauzerte, Montaigu-de-Quercy, Roquecor). L’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) centre-bourg de l’Etat a vocation à accompagner un seul bourg-centre avec l’appui de son intercommunalité. La communauté de communes réussit pourtant à convaincre l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) de modifier son périmètre d’intervention dans ce projet et à y inclure 5 bourgs au total. L’objectif est de revitaliser le territoire de façon globale. Ce travail a effectivement facilité le rapprochement de ces bourgs et leur réflexion collective autour des enjeux.

 

Rénovation, valorisation et développement pour revitaliser Lauzerte et faire revenir les habitants dans le centre

 

Réduire la vacance immobilière et les logements dégradés

Depuis 2014, plusieurs études ont été menées dans le centre de Lauzerte. Les objectifs étaient d’évaluer la qualité du parc immobilier, d’élaborer un diagnostic et d’analyser ses typologies architecturales. L’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture (ENSA) de Toulouse, l’Architecte des Bâtiments de France (ABF) ou encore le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE82) ont été les acteurs de ces premières phases en ce qui concerne l’habitat.

En 2017, une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (OPAH) est signée entre Lauzerte, la communauté de communes et l’Anah pour réinvestir le logement en centre-ville. L’OPAH profite aux 22 communes du territoire intercommunal. Des dispositifs plus coercitifs comme les opérations Résorption de l’Habitat Insalubre irrémédiable ou dangereux (RHI) et du Traitement de l’Habitat Insalubre Remédiable ou dangereux, et des Opérations de Restauration Immobilière (THIRORI) sont aussi mises en place.

Des décisions difficiles ont aussi permis de limiter la construction en périphérie. La révision du PLU a amené les zones constructibles en périphérie à passer de 45 ha à seulement 5 ha !

L’AMI a aussi permis à l’intercommunalité de recruter un chef de projet revitalisation.

 

Investir pour la culture

Consciente que la culture est un atout de Lauzerte et contribue à sa vitalité, la ville décide de recruter une chargée d’animation. Celle-ci a pour mission principale d’aider les associations sur les thématiques culturelles. Les associations ont en effet du mal à trouver des bénévoles en mesure d’effectuer ce travail d’animation et de valorisation des actions. 

Pour l’ancien maire, Jean-Claude Giordana, la culture est un axe primordial que chacun doit encourager : « Je ne vois pas pourquoi on ne recruterait pas quelqu’un pour accompagner les associations qui ont besoin d’aide et qui n’ont pas de bénévoles. »

 

Valoriser le patrimoine pour les touristes et … pour les habitants

Le patrimoine et l’artisanat lauzertin ont permis à la commune d’acquérir plusieurs labels. La commune est en Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP). C’est aussi un des plus beaux villages de France ! Elle se trouve sur le chemin de Compostelle avec environ 17 000 marcheurs par an au village.

La visibilité de la commune en matière de tourisme est encore un enjeu. Elle s’est d’ailleurs portée candidate pour le label « villes et métiers d’arts » qui est vecteur de tourisme et d’emploi.

Lauzerte cherche à valoriser son patrimoine bâti, notamment par l’obtention de labels. Pour autant, la commune n’entend pas finir, comme d’autres cités médiévales, en village-musée. Elle souhaite être vivante pour ses habitants !

Accueillir de nouvelles populations

Enfin, le numérique est un volet primordial pour assurer l’avenir de la commune et pour attirer à nouveau les jeunes. Cela permettrait de recréer de la mixité générationnelle. Ainsi, en 2021, l’intégralité de la commune devrait être dotée de la fibre et un espace de co-working est en projet. 

 

des touristes admirent l'architecture de lauzerte

©Les Yeux d’Olivier

Une forte dimension partenariale et la mobilisation d’ingénierie pour faire revenir les habitants dans le centre de Lauzerte

Ce qui semble faire la force de ce projet de revitalisation c’est sa valeur partenariale. La commune s’est entourée du CAUE, de l’ABF et a reçu l’aide d’écoles d’architecture pour établir un diagnostic sur son territoire. Par la suite, Lauzerte a évidemment reçu des aides de l’Occitanie mais aussi de l’Anah. L’Etablissement Public Foncier a été sollicité pour acquérir du foncier. La chambre des métiers accompagne par exemple, les entreprises du Bâtiment et Travaux Publics (BTP) à l’obtention de labels. La Chambre de Commerce et d’Industrie va, quant à elle, accompagner la création d’un club d’entreprises. Les habitants, pour leur part, ont été mobilisés depuis le début de la démarche.

 

Une reconquête du centre de Lauzerte qui commence à porter ses fruits

Après trois ans d’OPAH, une cinquantaine de dossiers a été traitée et 1,5 millions d’euros a été versé pour réaliser des travaux réalisés par les artisans locaux. La vacance a diminué. L’animatrice culturelle récemment recrutée à Lauzerte est aussi un espoir pour faire vivre davantage la culture dans la commune. De nouveaux artistes et designers se sont installés dans le village dans un immeuble rénové du centre.

 

Point de vigilance : maintenir les citoyens impliqués

Si le partenariat est un point fort de la démarche, la communication est une condition sinequanone à sa réussite. Ainsi, une démarche de participation citoyenne a été lancée au début du projet. Des ateliers dans un café emblématique de la commune ont rencontré un certain succès.

Par la suite, l’information et la communication pour maintenir les habitants investis semble difficile. Certains habitants ont arrêté de suivre la démarche par manque de connaissance de celle-ci. Il faut du temps pour mettre en place ces projets lourds. Pour garder les acteurs motivés tout le long du processus il est alors absolument nécessaire de maintenir l’information du public.

 

 

Paroles d’acteurs :  “ J’ai un pressentiment en ce qui concerne la jeunesse en milieu rural. Je pense que l’on passe un tournant et qu’il est possible que demain, un certain nombre de jeunes puisse de nouveau vouloir s’installer ici” Sarah Conquet, Chargée de mission revitalisation, Communauté de communes du Pays de Serres en Quercy

Avril 2020

 

Vous voulez en savoir plus ? 

 

Sarah CONQUET, Chargée de mission revitalisation, Communauté de communes du Pays de Serres en Quercy
E-mail : s.conquet@cdc-psq.fr

Nicolas MANN, chargé de mission
Tél : +33 (0)6 52 92 09 49
E-mail : nicolas.mann@pqn-a.fr

Audrey BONNET, stagiaire Revitalisation des centres-bourgs
E-mail : audrey.bonnet@pqn-a.fr

En savoir plus sur la démarche de revitalisation.

 

Partager