Cliquez ici pour fermer la fenêtre
Rechercher
Remonter en haut de la page
Trois femmes analysant une culture

Autoévaluation de l’utilité sociale et écologique (AUSE) de projets agricoles et alimentaires

© Crédit Photo Maksym/AdobeStock
Publié le 25/01/2024
Temps de lecture : 10 min
  • Partager
  • Partager sur facebook
  • Partager sur linkedin

Porteurs de projets dans l'agriculture et l'alimentation, accompagnateurs, financeurs... Découvrez un outil pour mieux piloter les projets et transformer les pratiques entrepreneuriales pour construire des systèmes alimentaires durables et locaux.

La Nouvelle-Aquitaine, laboratoire d'innovation sociale dans les secteurs de l’agriculture et de l’alimentation

Depuis plus d’une dizaine d'années  une variété de projets apportant un élément de réponse aux enjeux de l’agriculture et de l’alimentation émerge sur le territoire néo-aquitain,. De l’accès au foncier agricole, l’accompagnement à l’installation dans la production agricole, à la transformation et distribution locales, l’accès à une alimentation saine et durable pour tous… nombreux sont les nouveaux modes d’entreprendre aux impacts sociaux, sociétaux, environnementaux et économiques positifs. 

S’inspirer de l’innovation sociale

Soucieuse de démultiplier les pratiques d’innovation sociale inventées et éprouvées sur son territoire, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de les recenser. Elle a donc conduit une étude auprès d’une centaine de porteurs de projets qu’elle a accompagnés depuis 2014. Retrouvez leurs bonnes pratiques et des conseils dans la synthèse de l’étude.

Transformer et améliorer ses pratiques pour entreprendre en agriculture et alimentation : osez l’outil !

Dans le cadre de l’étude précitée, une dizaine de porteurs de projets ont bénéficié d’une évaluation de l’utilité sociale et écologique et de la contribution au système alimentaire durable de leur projet. La grille utilisée pour l’évaluation a été synthétisée dans un outil qui est dès aujourd’hui mis à votre disposition. C'est un outil robuste, testé par les porteurs de projets, et qui s’est également nourri des travaux sur les indicateurs d’innovation conduits par la Région réunissant chercheurs, experts, institutionnels, territoires, acteurs de l’accompagnement ESS et de l’Innovation Sociale, représentants de l’ESS, porteurs de projet...
 

Cela vous permettra de positionner et d'évaluer l’utilité sociale et écologique de votre projet. Celle-ci est définie par Vertigo Lab et Let’s Food autour de quatre dimensions du projet : sociale, sociétale, économique et environnementale. Le cadre d’analyse s’intéresse à ce qui est fait (les actions), ce qui est produit (les résultats), comment on le fait (les processus), et ce à quoi on contribue (les impacts).

 

L’outil vous fera également visualiser la contribution au système alimentaire durable et local du projet.

La définition du système alimentaire durable utilisée est celle de Nicolas Bricas, à partir des définitions proposées par la FAO, Biodiversity International et IPES Food (2015) 

« Les systèmes alimentaires durables :

- protègent l’environnement et la biodiversité sans épuiser les ressources non renouvelables et la biodiversité et sans polluer ;

- permettent l’accès pour tous à une nourriture suffisante, saine, nutritive et culturellement acceptable

- s’appuient sur un système économique inclusif favorisant la création d’emplois pour tous et réduisant les inégalités de pouvoir entre entreprises et au sein des chaînes de valeur pour une répartition plus équitable des valeurs ajoutées ;

- favorisent la cohésion sociale et le respect de la diversité et de la dynamique des cultures

- restaurent la confiance dans le système et permettent la participation des citoyens à son évolution. »

Pourquoi utiliser l’outil d’Autoévaluation de l’utilité sociale et écologique (AUSE) de projets agricoles et alimentaires ?

Pour les porteurs de projet

L’intérêt d'analyser l’utilité sociale, sociétale, économique et environnementale du projet est  de : 

- mieux piloter le projet

- objectiver ses impacts positifs à faire valoir auprès de partenaires et financeurs 

- d’accélérer la transformation de vos pratiques, pour contribuer aux ambitions de transition, et anticiper la montée en puissance progressive des éco-socio-conditionnalités des financements publics et privés 

Pour les financeurs et accompagnateurs, dont les Projets Alimentaires de Territoire :

Proposer aux porteurs de projets cet outil pour : 

- les accompagner à atteindre vos objectifs communs

- les accompagner à la montée en puissance progressive des éco-socio-conditionnalités des financements publics et privés 

- avoir une vision globale de leurs effets sur le territoire et la filière. 
 

Inspirez vous de douze critères et soixante-dix indicateurs qualitatifs et quantitatifs pour sélectionner les projets.

 

TELECHARGEZ l'OUTIL CI-DESSOUS :

La montée en puissance des éco-socio-conditionnalités en Nouvelle-Aquitaine

Les pratiques transformatrices mises en œuvre par des acteurs de terrain sont soutenues par davantage de financeurs, qui souhaitent les généraliser pour en démultiplier l’impact. C’est le cas du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine qui a récemment relevé le niveau d’ambition en votant l’actualisation de la feuille de route régionale de la transition écologique, “Néo Terra 2”. Toutes les aides régionales deviendront progressivement dans les vingt-quatre mois suivant la délibération (de novembre 2023) soumises à des chartes et contrats d’engagements dans les transitions de la part des acteurs financés.

Pour partager et présenter l’outil autour de vous, utilisez le flyer

Outil développé par Vertigo Lab, Let’s Food, et Pays et Quartiers de Nouvelle-Aquitaine, à la demande de la Région Nouvelle-Aquitaine.


 Copyright photo de couverture d'article : Maksym/AdobeStock

En lien avec cette thématique

Rue de centre ville
Vous souhaitez en savoir plus ?
Contactez-nous
Vous souhaitez contribuer ?
Proposez une ressource