Cliquez ici pour fermer la fenêtre
Rechercher
Remonter en haut de la page
webinaire démarche emploi commencer

Web-conférence#1 “la démarche emploi, par où commencer ?” les points clés à retenir

Equipe PQN-A , Christophe Rochard
Publié le 19/04/2022
Temps de lecture : 9 min
  • Partager
  • Partager sur facebook
  • Partager sur linkedin

Le 1er avril 2022, PQN-A a démarré le cycle “conduite de projet pour l’emploi” avec une web-conférence intitulée “la démarche emploi, par où commencer ?” Les échanges et débats se sont appuyés sur deux exemples : une démarche Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée et une gestion prévisionnelle des emplois et des  compétences territoriales. Retour sur cette rencontre avec les points saillants.
 

Les intervenants du jour étaient :

  • Philippe Foucher / Responsable du service Développement social, communauté de communes Aunis Sud (Charente Maritime), préfigurateur de la démarche Territoriale Zéro Chômeur de Longue Durée (TZCLD)
  • Kenny Bertonazzi / Adjoint du quartier Pau Est, chargé de l’emploi, l’insertion, l’économie sociale et solidaire, et des mobilités douces, ville de Pau (Pyrénées-Atlantiques). Initiateur d’une Démarche de Gestion Prévisionnelle d’Emplois et des Compétences Territoriale (GPECT)
  • Olivier Verhaeghe / Expert en économie, emploi et compétences, conseil en prospective métiers et GPECT

 

 

Voici les points clés de cette rencontre avec les principaux verbatims :

Le point de départ de la démarche : se poser les bonnes questions

Le point de départ de toute réflexion d’une politique publique locale en faveur de l’emploi consiste à se fixer des objectifs sur la base d’un diagnostic.

” Il est nécessaire de prendre le temps d’analyser l’état du territoire et chercher les causes des symptômes actuels “ Olivier Verhaeghe

Plusieurs hypothèses se présentent suivant le diagnostic posé localement :

  • Baisse immédiate du nombre de chômeurs
  • Accès à l’emploi/insertion
  • Réponse à un sinistre économique
  • Réponse aux difficultés de recrutement
  • Plein emploi à moyen et long terme

 

En fonction des objectifs retenus, les leviers à activer sont différents : développement ciblé des compétences, création/implantation d’entreprises, formation des demandeurs d’emploi, reclassement, valorisation des métiers, développement ou adaptation de l’offre de formation initiale et continue etc.

Il est très important de préciser que des leviers pour agir sur le long terme sont à mobiliser en plus de ceux précédemment cités. Il s’agit des politiques de petite enfance, éducation, lutte contre l’illettrisme etc. On s’inscrit alors dans une logique préventive.

” La question du plein emploi à moyen et long terme est indissociable de la qualité de la main d’œuvre sur le marché du travail. C’est un vrai problème en France où on a une proportion d’adultes peu qualifiés plus importante que dans les pays comparables d’Europe. Cela pénalise énormément notre capacité à se rapprocher du plein emploi “. Olivier Verhaeghe

” A Pau, la volonté première était de faire de l’emploi une ambition au service de l’attractivité économique et de la cohésion sociale. La signature de la ville de Pau ‘Pau capitale humaine’ traduit cette ambition “. Kenny Bertonazzi

La démarche de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences territoriales : une projection vers l’avenir

La GPEC territoriale est un outil de développement territorial et d’accompagnement local, qui met en œuvre une dynamique partenariale d’adaptation des dispositifs d’emploi-formation aux besoins existants et à venir, associant les collectivités, les entreprises, les partenaires de l’emploi et de la formation. Cette démarche s’appuie principalement sur l’évolution des recrutements et les besoins de formation.

Trois critères pour prévoir l’évolution des recrutements :

  • Evolution de l’activité économique
  • Les départs en retraite
  • Les mobilités professionnelles

 

Trois critères pour estimer les besoins de formation :

  • Réponse aux besoins de mobilité
  • Transformation des métiers
  • Mise à niveau de l’offre de formation

 

” Les démarches de type GPECT apportent aux partenaires (Etat et Région) une vision claire des besoins du marché du travail et de recrutement des entreprises au niveau local “. Olivier Verhaeghe

” On a dressé un état des lieux sur la base d’une concertation et d’une étude. Ce diagnostic a mis en évidence des actions prioritaires complémentaires à celles existantes qui étaient portées par les services publics de l’emploi. Ces nouvelles actions ont été légitimement mises en œuvre par la collectivité “. Kenny Bertonazzi

” A Pau, la GPECT nous a permis de rassembler un collectif dans un cadre un peu formalisé de manière à pouvoir se projeter dans la durée “. Kenny Bertonazzi

TZCLD, une démarche qui fait bouger les lignes

Cette expérimentation nationale se fonde sur trois hypothèses qui permettent de penser qu’il est humainement et économiquement tout à fait possible de supprimer le chômage de longue durée à l’échelle des territoires.

  • Personne n’est inemployable. Lorsque l’emploi est adapté aux capacités et aux compétences des personnes.
  • Ce n’est pas le travail qui manque. Un grand nombre de travaux utiles, d’une grande diversité, restent à réaliser.
  • Ce n’est pas l’argent qui manque. La privation d’emploi coûte plus cher que la production d’emploi.

 

” On a toujours voulu adapter la personne en recherche d’emploi à l’entreprise et non pas l’inverse. Un certain nombre de blocages viennent de ce côté-là. La formulation des fiches de poste commencent à changer laissant entendre un peu plus de souplesse de la part de l’employeur. Par exemple : on recherche quelqu’un à 35 heures par semaine mais on peut accepter 30 heures si besoin “. Philippe Foucher

L’impulsion politique au niveau local

Les témoins ont insisté sur deux points :

  • La légitimité du territoire à intervenir sur le champ de l’emploi
  • Le rôle prépondérant du politique dans le démarrage d’une initiative

 

” Ce n’est pas parce que la politique de l’emploi relève principalement de l’Etat que les EPCI et communes n’ont rien à y faire. L’essentiel de ce qui peut être fait à moyen et long terme pour prévenir le chômage (politique petite enfance, périscolaire, culturelle…), c’est l’échelon local qui peut en avoir le contrôle “. Olivier Verhaeghe

” Le président de l’intercommunalité voulait s’engager dans la démarche Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée et il m’a demandé de creuser le sujet. Le politique sert aussi à mettre en ordre de marche d’autres institutions qui pourraient être réticentes au projet “. Philippe Foucher

Un portage politique et technique

Deux idées principales se dégagent :

  • La mise en œuvre des actions nécessite une présence régulière du politique pour s’assurer de la conformité avec les orientations initiales.
  • Une démarche pour l’emploi nécessite des moyens humains dédiés pour la conception et la mise en œuvre des actions.

” Au-delà de l’impulsion politique au démarrage, le partenariat doit trouver son équilibre et sa dynamique avec un portage politique opérationnel et technique “. Olivier Verhaeghe

” Assez rapidement après mon arrivée en 2014, nous avons créé un service emploi et compétences avec des profils particuliers issus du monde de l’entreprise, pour mettre en œuvre l’ensemble de ces actions “. Kenny Bertonazzi

Travailler avec les entreprises et les partie prenantes

Une démarche territorialisée pour l’emploi nécessite une coopération continue avec les nombreuses parties prenantes du territoire. Ce travail partenarial reste un défi permanent.

” Ce qui est transposable avec TZCLD en termes de méthode, c’est de mettre autour de la table tous les partenaires et, en premier lieu, la personne qui cherche un emploi et l’entreprise “. Philippe Foucher

” On a un certain nombre d’actions, comme Cap parrainage et le markethon de l’emploi, qui nous permettent de structurer l’accompagnement des personnes et d’inciter les entreprises à s’inscrire dans une démarche collective “. Kenny Bertonazzi

Animer l’écosystème local et faire durer la dynamique

Quelques principes utiles pour l’animation de l’écosystème local :

  • Inscrire la coopération dans la durée grâce à des projets
  • Garder le cadre et rester agile
  • Faire confiance à l’ensemble des acteurs
  • Créer de la convivialité

 

” On cherche à inscrire la dynamique de coopération dans la durée, avec une équipe technique compétente. Les projets ont un début et une fin et on passe à autre chose… ou on se donne les moyens de pérenniser le projet si c’est nécessaire “.
Kenny Bertonazzi

” Ne pas hésiter à aller au plus près des opérationnels qui peuvent être plus réceptifs, constructifs et pragmatiques. Il vaut mieux avoir trois techniciens autour d’un café pour partager les bonnes informations que des réunions trop managériales où on ne parlera pas de choses très concrètes “. Olivier Verhaeghe

” Il faut créer des moments de célébration et de convivialité, comme des conférences ou des évènements festifs, pour faire vivre le réseau “. Kenny Bertonazzi

” Depuis 2019, on prépare l’expérimentation TZCLD. Si jamais nous n’étions pas retenus au niveau national, il y aurait quand même des retombées positives en matière d’emploi. C’est la démarche globale qui est importante “. Philippe Foucher


Accéder au replay de la web-conférence

 

 

Consultez les ressources suivantes :

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez PQN-A


Christophe Rochard, chargé de mission Dynamiques territoriales pour l’emploi

Tél : 06 31 21 77 44

Mail : christophe.rochard@pqn-a.fr

En lien avec

Découvrez nos derniers articles

Rue de centre ville
Vous souhaitez en savoir plus ?
Contactez-nous
Vous souhaitez contribuer ?
Proposez une ressource