L’emploi saisonnier, un levier de développement pour le territoire ?

l'emploi saisonnier

Le territoire régional est fortement impacté par les activités économiques saisonnières. Difficultés de recrutement, fortes tensions sur l’hébergement, précarité des employés, etc. les défis à relever sont nombreux pour les territoires. Dans ce contexte, les collectivités prennent des initiatives pour accompagner le développement de l’emploi saisonnier et cherchent à améliorer leurs pratiques. C’était l’objet d’une rencontre organisée par Pays et Quartiers de Nouvelle-Aquitaine le 16 décembre 2021.

 

Le poids de l’emploi saisonnier en Nouvelle-Aquitaine

L’activité saisonnière se structure principalement autour de deux domaines d’activités qui sont fortement pourvoyeurs d’emplois : le tourisme et l’agriculture. On estime en effet à 200 000 le nombre de saisonniers en Nouvelle-Aquitaine. L’emploi saisonnier représente ainsi 8% de l’emploi salarié total de la région. Au sein du territoire régional, on y observe de fortes disparités territoriales en fonction des deux principaux domaines d’activités :

  • le tourisme se concentre sur le littoral mais impacte largement le territoire régional, comme par exemple en Dordogne ;
  • l’agriculture concerne quant à elle l’ensemble du territoire

 

L’emploi saisonnier, un sujet multidimensionnel à enjeux multiples

L’accompagnement de l’emploi saisonnier est un sujet transversal, qui renvoit aux différents enjeux suivants :

  • L’hébergement du saisonnier ; les tensions foncières et immobilières, notamment sur le littoral néo-aquitain, rendent l’hébergement du saisonnier particulièrement difficile.
  • La mobilité des saisonniers ; les déplacements domicile/travail sont parfois compliqués à effectuer (absence de permis de conduire et/ou de véhicule, distance entre l’hébergement et le lieu de travail).
  • Des métiers peu attractifs ; ce manque d’attractivité s’explique par une précarité globale (rémunération faible, conditions de travail, horaires décalés, temps partiel etc.).
  • Le recrutement rendu difficile par le manque d’attractivité des emplois saisonniers à tel point que certains commerces n’ont pas pu ouvrir l’été 2021 faute de main d’œuvre disponible.
  • La sécurisation professionnelle des saisonniers par la formation et la mise en place d’outils mutualisés ou le développement de la pluriactivité.
  • L’accueil des saisonniers sur le territoire avec une politique globale (loisir, logement, montée en compétence, fidélisation…).
  • La fidélisation du saisonnier d’une année sur l’autre ; elle permet des gains de temps et de productivité (recrutement, stabilité dans les équipes, management…) et peut créer un lien fort entre le saisonnier et le territoire utile pour la promotion

 

 

Plusieurs profils de saisonniers

On peut définir les profils suivants :

  • Les moins de 25 ans ; ce sont a priori des étudiants à la recherche d’un job d’été volontairement ponctuel.
  • Les saisonniers de complément ; ils sont employés pour des contrats très courts, lors des périodes de vacances, dans l’administration ou les services à la personne principalement.
  • Les saisonniers agricoles ; ils enchaînent les contrats et leur période d’activité est plus longue que pour les autres catégories.
  • Les “grands” saisonniers ; il s’agit plutôt d’un mode de vie choisi ; ils sont plus âgés et réalisent des contrats plus longs comme dans le commerce et l’industrie.

Ces différents profils de saisonniers amènent des réponses différenciées suivant leur âge, leur mode de vie et leurs envies.

 

l'emploi saisonnier

Le port de La Rochelle

 

 

L’amélioration du logement des saisonniers, une responsabilité des “communes touristiques”

La loi du 28 décembre 2016 de modernisation, de développement et de protection des territoires de montagne prévoit que toute commune ayant reçu la dénomination de “commune touristique” conclut pour une durée de trois ans une convention avec l’Etat pour le logements des travailleurs saisonniers. Sur la base d’un diagnostic, cette convention fixe des objectifs et des moyens à mettre en œuvre pour améliorer les conditions de logement des saisonniers et plus largement faciliter le recrutement, et fidéliser les saisonniers sur le territoire.

 

Des initiatives nombreuses et variées dans les territoires

L’activité saisonnière est souvent abordée de manière négative ou problématique. C’est également un secteur qui est en développement et pourvoyeur d’emplois en Nouvelle-Aquitaine. Le défi pour les territoires est d’accompagner ces activités et de créer les conditions de leur développement.

Les initiatives prises dans les territoires se caractérise de la manière suivante :

Un rôle dans la médiation offre/demande d’emploi et dans la sécurisation des parcours

Il s’agit sans doute de la thématique où les pratiques sont les plus fréquentes. Nombreux sont en effet les territoires qui interviennent sur la gestion et la mise en relation entre offres et demandes d’emploi avec :

  • des événements (Forum de l’emploi, job dating, découverte métiers, visite d’entreprises) ;
  • des outils numériques comme le portail de l’emploi du conseil départemental de Charente-Maritime.

Pour répondre à la discontinuité des activités saisonnières, la sécurisation des postes et des parcours est judicieuse. On peut citer à titre d’exemples la mobilisation des groupements d’employeurs ou des coopérations interterritoriales permettant d’avoir une activité toute l’année (hiver à la montagne et été sur le littoral).

 

L’accueil global du saisonnier pour favoriser son lien au territoire

Les acteurs locaux soignent la qualité de l’accueil pour que le saisonnier vive pleinement son expérience sur le territoire et ait envie de revenir. La Maison du saisonnier (comme à Saint Georges-de-Didonne en Charente-Maritime) est un espace d’accueil généraliste pour informer et orienter ce public. Signalons également l’existence de guides d’accueil qui visent à donner le maximum d’informations pratiques pour faciliter la vie quotidienne du saisonnier (exemple du guide du saisonnier du Médoc).

L’amélioration des conditions d’accueil du saisonnier contribue également à :

  • ce qu’il partage et transmette les valeurs du territoire ;
  • le fidéliser d’une saison sur l’autre ;
  • le qualifier sur sa fonction.

 

L’hébergement du saisonnier, le point d’achoppement

La question du logement est très problématique pour faire face au déficit significatif de logements tant pour les territoires touristiques que ceux à dominante rurale. Les initiatives sont multiples mais rarement à la hauteur des enjeux. On peut citer différentes expériences : réhabilitation de logements communaux, mise à disposition gratuite d’aires d’accueil, mise à disposition d’internats pendant l’été, service de rapprochement entre propriétaires et locataires etc.

Le territoire Monts et Barrages (Haute-Vienne) a démarré en 2021 une démarche pour mieux accueillir le public saisonnier et apprentis, c’était l’objet d’une réflexion collective organisée par PQN-A le 16 décembre 2021.

 

La transversalité, une approche souhaitable pour apporter des réponses plus efficaces et mieux coordonner

Quelques territoires à fort enjeu saisonnier ont engagé une démarche transversale en proposant une offre de services globale. L’exemple de la plateforme NOMAD’ dans les Landes en est une bonne illustration. Cette démarche initiée par les élus du Pays Landes Nature Côte d’Argent en 2009 propose différents services en saison et à l’année pour répondre à l’activité touristique, agricole et agro-alimentaire. La plateforme labellisée “Maison des Saisonniers” offre des réponses multiples (emploi, logement, droit du travail, santé, accès au services locaux). NOMAD’ propose trois lieux de permanence à travers le territoire ainsi que des déplacements terrain pour être au plus proche des saisonniers et leurs employeurs.

Si les initiatives locales existent, elles méritent sans doute d’être développées et conçues de manière plus transversale et partenariale. Elles pourront alors répondre aux réelles difficultés de recrutement et au défi d’une attractivité touristique toujours croissante en Nouvelle-Aquitaine. A l’heure où la contractualisation régionale est en cours d’élaboration, la prise en compte de l’emploi saisonnier dans les stratégies locales doit être une opportunité pour en faire un véritable levier de développement pour les territoires.

 

Retrouvez ici un recueil d’expériences “Initiatives venues d’ailleurs” dédié à l’emploi saisonnier et réalisé par PQN-A

 

* Document de travail n°2016-05, France Stratégie juillet 2016

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez PQN-A

 

Christophe Rochard, chargé de mission Dynamiques territoriales pour l’emploi

Tél : 06 31 21 77 44

Mail : christophe.rochard@pqn-a.fr

Partager