“Nos entreprises souhaitent rester mobilisées pour l’insertion professionnelle” par Frédéric Nau, Président du CREPI

Frédéric NAU, Président du Club Régional d’Entreprises Partenaires de l’Insertion Gironde (CREPI), nous explique pourquoi et comment les entreprises, secouées par la crise, vont rester mobilisées pour l’insertion professionnelle des personnes éloignées de l’emploi.

Pourriez-vous nous présenter le CREPI Gironde et ses actions en faveurs des habitants des Quartiers Prioritaires de la Ville (QPV) ?

Le CREPI est un club d’entreprises. Son objet social est de permettre l’insertion professionnelle de personnes éloignées de l’emploi. Pour cela, nous organisons des rencontres entre ces personnes et les entreprises adhérentes et partenaires via une palette d’actions variées (Rallye pour l’emploi, Ambassadeur des métiers, Restaurant Ephémère,…)
Implantés sur la métropole bordelaise depuis 2008, nous rencontrons chaque année plus d’une centaine de personnes en recherche d’emploi. Une sur deux retrouve une solution professionnelle à l’issue de nos actions.
Les habitants des QPV sont prioritaires dans la constitution des groupes lors de nos actions. Ils participent ainsi à des découvertes de métiers, des mises en situation professionnelles. Ils peuvent également être parrainées par un chef d’entreprise.

Dans ce contexte de crise, comment jugez-vous la situation économique dans les mois à venir ?

Notre pays traverse actuellement une crise inédite dont nous ne connaissons pas encore tous les impacts. Afin d’identifier les besoins des entreprises du Réseau CREPI et les aider à préparer la sortie de crise, nous avons mené une enquête nationale auprès de 360 entreprises. Notre réseau étant principalement constitué de TPE-PME, les questions de trésorerie sont prépondérantes pour la majorité d’entre-elles. En revanche, leur taille réduite peut s’avérer être un avantage pour s’adapter aux défis qui nous attendent !
Face aux conséquences de cette crise les défis sont immenses. Nous devrons plus que jamais être créatifs et innovants pour créer de nouveaux modèles, plus responsables et plus solidaires !

 

Dans quelles conditions, les entreprises peuvent-elles restées mobilisées en faveur de l’emploi et de l’insertion ?

Il est impératif de faire preuve de solidarité entre entreprises, et envers les publics défavorisés ! Chacun doit agir à la hauteur de ses moyens.
Les entreprises pourront maintenir leur engagement auprès des personnes les plus défavorisées en présentant leurs métiers au travers de nos actions. Par exemple, il peut s’agir de proposer de parrainer une personne pour l’aider à retrouver un emploi. Développer l’apprentissage au sein de son entreprise est aussi une des solutions concrètes pour se mobiliser en faveur des l’emploi.

Il faut continuer de rendre les métiers qui recrutent attractifs et accessibles aux personnes éloignées de l’emploi. C’est toute l’ambition du Pacte avec les Quartiers pour toutes les Entreprises (PaQte) que nous animons sur la métropole bordelaise.

Afin de garantir la sécurité de tous, les rencontres physiques telles que nous les faisions se feront à distance. Mais cela ne changera pas le fond de notre travail ! Ces formats numériques seront même certainement un moyen d’atteindre les personnes en milieu rural plus facilement. Depuis le mois de mai 2020, nous proposons des nouveaux formats digitaux. Ils permettent de garder un lien entre entreprises et chercheurs d’emploi, en présentant les métiers qui recruteront demain !

Pour en savoir plus : www.crepi.org

Partager