Plan de relance : le volet numérique

Volet-numerique

Dans le cadre du plan de relance, le numérique a une place importante. En effet, sujet transversal, il s’exprime au cœur de plusieurs volets. Voici une synthèse des mesures sur le numérique à destination des collectivités territoriales.

 

Volet “Inclusion numérique” : accompagner les Français dans le numérique du quotidien

 

Au total, 250 millions d’euros sont destinés à faciliter l’usage du numérique au quotidien. Cet investissement s’explique en effet par l’urgence d’accompagner près de 13 millions de français éloignés du numérique. Ce volet est porté par la Mission Société Numérique, piloté par l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires (ANCT).

 

Axe 1 – La formation et le déploiement de 4 000 conseillers numériques France Services

 

200 millions d’euros sont alloués au recrutement et à la formation de 4 000 conseillers numériques. Ces derniers seront répartis dans tout le territoire national. Ainsi, ce sont les collectivités territoriales et les structures associatives et de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) volontaires qui vont les recruter. Pour se faire, un soutien financier de l’Etat (40 000 à 50 000 euros par conseiller) est fait dans le cadre d’un appel à projet initié par l’ANCT. En cela, l’Etat prend intégralement en charge leurs salaires et leurs formations, sur 2 ans ou 3 ans, à raison de 70% de prise en charge.

 

Les conseillers numériques auront pour mission de :

  • soutenir les français dans leurs usages quotidiens du numérique : travailler à distance, consulter un médecin, vendre un objet, acheter en ligne, etc. ;
  • sensibiliser aux enjeux du numérique et favoriser des usages citoyens et critiques : s’informer et apprendre à vérifier les sources, protéger ses données personnelles, maîtriser les réseaux sociaux, suivre la scolarité de ses enfants, etc. ;
  • rendre autonomes les usagers pour savoir utiliser seul le numérique pour ses démarches administratives en ligne.

 

Pour plus d’informations, consultez notre article sur le dispositif Conseillers numériques. De plus, il est encore possible de recruter ou de postuler sur la plateforme de l’Etat (notamment bientôt pour le secteur privé).

 

Axe 2 – Des lieux d’accueil attractifs et de proximité : le développement de solutions innovantes pour renforcer le maillage des lieux de médiation numérique

 

Ce deuxième axe soutient les lieux de proximité qui réalisent ou souhaitent entreprendre des activités d’inclusion numérique. Il s’agit par exemple : des accueils en mairie, des structures associatives et des différentes formes de tiers-lieux.

 

Cet axe du plan de relance correspond à une enveloppe de 40 millions d’euros. Il vise à soutenir :

  • le déploiement de lieux d’inclusion numérique par la conception, la diffusion et l’acquisition de kits mobiliers d’espaces de médiation numérique attractifs et visibles. A ce titre, un appel à projet a été lancé ;
  • la labellisation, l’appropriation et l’acquisition d’outils pédagogiques sous forme notamment de “kits d’inclusion numérique”. Le but est en effet d’accompagner ces lieux dans l’élaboration d’une stratégie d’inclusion numérique ;
  • l’acquisition de matériel informatique issu de filières de réemploi et de recyclage.

 

Axe 3 – De la formation : l’outillage des aidants professionnels et la généralisation du service public numérique “Aidants Connect”

 

Le troisième axe concerne “Aidants Connect” qui est un service public numérique. Développé par l’ANCT, 10 millions d’euros sont ainsi consacrés à son déploiement et à sa généralisation.

D’une part, ce dispositif sécurise juridiquement les aidants qui accompagnent les usagers (enjeux de confidentialité et de sécurité des données personnelles). D’autre part, il offre la possibilité aux aidants numériques de se former. De plus, il leur permet de pouvoir disposer d’une habilitation qui garantit leurs compétences et leur légitimité. Ainsi, c’est déjà, treize collectivités qui expérimentent ce service.

De plus, une réunion départementale sera organisée par les préfets de départements pour présentation d’Aidants Connect. Son but ? Promouvoir l’adoption par le maximum de structures d’accueil de ce service public numérique sécurisé. En effet, ce dispositif vise à accompagner les français les plus en difficulté avec le numérique. C’est pourquoi, l’objectif du Gouvernement est de former 20 000 agents habilités Aidants Connect en 2021.

Pour en savoir plus, consultez la plateforme de Aidant Connect.

 

 

Volet “Transformation numérique des collectivités territoriales” : accompagner les collectivités dans leur transition numérique

 

 

Axe 1 – Co-construire des services numériques de qualité

 

La mission “Incubateur des Territoires” porte ce volet, piloté par l’ANCT. L’Etat y consacre une enveloppe de 30 millions d’euros. L’objectif est de co-construire avec les collectivités territoriales (et leurs groupements) des services numériques qui répondent aux besoins des territoires. Ainsi, la méthode employée est similaire à celle du budget participatif. De fait, cela permet d’innover face à la méthode commune de l’appel à projets.

 

Pour cela, deux objectifs dans le cadre de la grande consultation nationale lancée auprès des collectivités :

  1. identifier les besoins de nouveaux services numériques nécessitant un soutien ;
  2. identifier les services numériques existants pour accompagner et financer leur développement auprès d’autres territoires qui peuvent être intéressés.

 

Pour participer à la consultation, retrouvez le mode d’emploi ici ainsi que la page de l’Incubateur et les contacts clés.

 

Par ailleurs, l’Incubateur des Territoires lance son Programme d’investigations. Il concerne les territoires situés en :

  • zone rurale,
  • zone de montagne,
  • quartier prioritaire de la Politique de la ville,
  • cœur de ville,
  • “Petite ville de demain”.

En effet, il  propose aux collectivités territoriales d’explorer des problématiques de politique publique qu’elles rencontrent au quotidien. En cela, ce programme leur permet de bénéficier de l’accompagnement d’experts du numérique et de designer. Ces derniers apporteront donc leur expertise sur les problématiques rencontrées par les agents au contact des usagers.

 

Axe 2 – Appels à projets nationaux

 

Cet axe correspond à une enveloppe de 24 millions d’euros. Il vise notamment à :

Les bénéficiaires sont les collectivités qui couvrent au moins un département ou susceptibles de toucher l’équivalent d’une population d’environ 500 000 habitants. De plus, cet axe inclut notamment le déploiement de France Connect pour simplifier les services en ligne proposés aux usagers.

 

Axe 3 – Guichets territoriaux d’ingénierie de transformation 

 

Ce troisième axe consacre une enveloppe de 34 millions d’euros.

Le but est d’appuyer des projets locaux numériques pour répondre à trois types de besoins :

  1. avoir un expert du numérique, pour améliorer ou développer un service en ligne, exploiter des données existantes, accompagner les agents dans l’appropriation de méthodes et outils liés au numérique ;
  2. bénéficier de formation au numérique des agents, valorisation ou certification des compétences des agents ;
  3. repenser la relation aux usagers, en menant une démarche qui vise à améliorer ou à étendre l’offre.

 

Les collectivités visées par cet axe sont particulièrement celles qui sont les moins avancées sur le numérique, notamment de petites et moyennes tailles (sans seuil précisé).

 

Pour en savoir plus, consultez la page France Relance dédiée.

 

 

Volet “Transformation numérique de l’économie de proximité” : soutenir l’attractivité et la compétitivité des centre-villes grâce au numérique

 

 

L’Etat alloue une enveloppe de 150 millions d’euros consacrée à ce volet.

 

Le but est de permettre aux collectivités locales de financer des actions de transformation numérique de l’économie de proximité via :

  1. des prestations de diagnostic et ingénierie en matière de stratégie numérique territoriale ;
  2. des dépenses d’investissement pour des solutions numériques locales : plateformes de “click & collect”, solution de fidélisations numériques, solutions e-réservation, sites de vente en ligne, etc. ;
  3. du co-financement de manager de centre-ville pour sensibiliser et accompagner les commerçants.

 

En complément des villes des programmes Action Cœur de Ville (ACV) et Petites Villes de demain (PVD), les villes recensant entre 3 500 et 150 000 habitants sont désormais éligibles.

 

Vous pouvez en savoir plus ici.

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

 

Ressourcez-vous !

 

Contactez-nous !

Laurine Brun, chargée de mission Inclusion numérique des territoires

Tél : +33 (0)6 31 21 56 09

E-mail : laurine.brun@pqn-a.fr

 

Partager

Étiquettes :