Portrait d’acteur #1 Jean-Luc Mucha, maire de Thézac : “A Thézac, tout le monde met la main à la pâte”

Maire de Thézac

Portrait d’acteur #1 Jean-Luc Mucha : “A Thézac, tout le monde met la main à la pâte”

Jean-Luc Mucha est maire de la commune de Thézac en Lot-et-Garonne (47) depuis 2014. Thézac est une commune de 205 habitants.

 

Comment est-ce que vous vous présenteriez ?

Je suis né à quelques kilomètres d’ici à Montayral où j’ai passé mon enfance. Ma carrière de militaire comme officier dans l’armée de terre m’a amené à beaucoup bouger. Thézac à toujours été un point d’attache pour moi, j’y ai toujours eu une maison.
A la retraite, j’ai eu envie de m’investir et de servir mon territoire en tant qu’élu municipal. Ça été quelque chose de naturel. Je suis maire depuis 2014, je voulais faire un seul mandat, franchement… mais les projets en cours m’ont incité à faire un deuxième mandat.

 

Parlez-nous de votre commune

La commune de Thézac est rurale, située au nord-est du département du Lot-et-Garonne à 10 km de Fumel et 4,5 km de Tournon d’Agenais. Thézac est une commune de 205 habitants. Le cœur du village est composé de quelques maisons, de la mairie, de l’église et de la salle des fêtes. Sur la commune, on y trouve de nombreux hameaux implantés avec de belles demeures dont trois manoirs. On possède un environnement et une qualité de vie intéressants. La particularité, c’est qu’on a essentiellement des activités agricoles chez nous, des pruniculteurs, trois caves de vignerons.

“On a réussi à fédérer le monde associatif”

 

Vous êtes un acteur engagé dans le développement de votre territoire, c’est quoi le développement territorial selon vous ?

Pour moi l’enjeu, c’est de redonner de la vie à nos petites communes rurales en créant de la cohésion et en imaginant un développement raisonnable autour de l’agriculture et de ses dérivés.

 

Quelle est votre plus grande fierté en tant que Maire?

Ma plus grande fierté, c’est d’avoir réussi à fédérer le monde associatif. Les associations jouent un rôle très important dans les petites communes. En fédérant les associations, on arrive à faire plein de choses ensemble et à donner une image extrêmement positive de la commune.
Depuis plusieurs années nous organisons un marché gourmand qui réunit au 14 juillet 1000 personnes, 5 fois la population du village ! La fête de Thézac à la fin du mois de mai est également un très bel exemple de ce que les associations du village produisent ensemble. Le bistrot associatif ouvert chaque jour durant l’été et toute l’année le samedi matin illustre également la vitalité de la commune avec sa trentaine de bénévoles.

“Aller chercher les personnes et leurs compétences en fonction des projets”

 

Pourriez-vous nous citer un projet phare?

Il y a quelques années, une personne est entrée dans le bistrot et me dit : “Jean-Luc, il manque du pain à Thézac!” De là est née l’idée de recenser les fours privés de la commune, on en a recensé 17 ! Une association s’est montée “les fourniales d’hier et d’aujourd’hui”. Elle a rénové 3 fours à pain. Les bénévoles fabriquent du pain pour le plaisir et le vendaient sur le marché hebdomadaire du samedi matin. Est ensuite arrivée l’idée d’installer un paysan boulanger. La commune a construit un bâtiment pour accueillir la boulangerie et lui a trouvé, par l’intermédiaire de Terre de lien, 40 hectares pour produire des céréales. Célébration de l’inauguration le 14 juillet 2021 ! La prochaine étape, c’est l’ouverture au printemps 2022 d’un four à pain communal qui jouxte la boulangerie. Un seul commerce, même ouvert deux jours par semaine, amène du monde dans le village. On connaît Thézac comme un territoire qui bouge et qui vit.
Ce projet nous a permis également d’installer un marché de producteurs qui fonctionne toute l’année… Pour une commune de 200 habitants, c’est une belle réussite.

 

Quelles sont les ressources que vous mobilisez régulièrement ?

Avec le conseil municipal, nous mobilisons principalement des ressources humaines et les savoir-faire de la population. On a plein de gens qui savent faire des tas de trucs! Il faut aller chercher ces personnes et leurs compétences en fonction des projets. C’est un adhérent de l’association avec des compétences techniques qui a élaboré les premiers plans de la boulangerie. Il a su prendre en compte les souhaits des habitants. On a ensuite fait appel à des professionnels en activités. Ceux sont uniquement des gens du village qui vont construire le four à pain communal. Pour ce qui concerne les ressources financières, nous recherchons le partenariat. Les différentes institutions et collectivités nous soutiennent si les projets présentés sont intéressants.

 

Donnez-nous un lieu où vous aimez vous ressourcer

Je me ressource facilement à quelques centaines de mètres de la mairie chez moi, tout simplement. Je n’irai pas chercher très loin, on a tout ce qu’il faut ici.

 

Quel message souhaitez-vous faire partager à vos pairs ?

Je m’attache à créer l’unité au sein du conseil municipal et susciter l’adhésion de la population. “Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin”.  Et surtout j’ai une règle : je dis ce que je fais et je fais ce que je dis.

 

 

 

Partager