Résultats de stage // Évaluation du réseau des acteurs des démarches alimentaires de territoire de Nouvelle-Aquitaine

Evaluation du réseau des démarches alimentaires

Après deux ans d’animation du réseau des acteurs des démarches alimentaires de territoire et de capitalisation, entre rencontres, ateliers, groupes de travail et moments d’échanges, l’équipe de PQN-A a souhaité prendre du recul pour évaluer son action auprès des publics ciblés. L’évaluation du réseau des PAT néo-aquitains a ainsi été conduite de février à juin 2020. 

 

Quels enjeux pour le centre de ressources, l’équipe de PQN-A chargée de l’animation du réseau, l’État et la Région Nouvelle-Aquitaine  ?

 

La feuille de route État-Région “Agriculture, Alimentation et Territoires” se termine à la fin de l’année 2020 et la question de la continuité de l’animation du réseau n’a pas été posée. De plus, le programme d’action 2020, basé sur la finalisation de la capitalisation du cycle 2019 au premier semestre, a besoin de clés pour imaginer son action future.

Cette évaluation devait ainsi permettre à l’équipe de PQN-A en charge de l’animation de :

  • prendre du recul sur son action ;
  • contribuer à éclairer la décision des copilotes sur les plus-values de PQN-A ;
  • apporter des pistes de réflexion pour les programmes d’action de 2020 et des années à venir.

 

Les grands apports de la mission : la mise en valeur des plus-values du réseau

 

Le réseau participe indirectement au développement et à la pérennisation des démarches alimentaires de territoire en étant un médiateur entre plusieurs échelles : le local, le régional et le national.

Il facilite la mise en agenda d’un domaine d’action publique identifié au niveau local. Cette remontée d’informations du local vers l’Etat et la Région est une fonction typique des réseaux de développement local.

Il offre ensuite un cadre de rencontre, d’échange et de partage à un groupe d’acteurs hétérogènes. Se positionnant comme source d’informations et de connaissances, il rend possible la circulation et la mise en commun d’outils et de connaissances acquis par les acteurs dans les territoires.

Enfin, le réseau permet aux acteurs de former un groupe solide, une force collective. Ils font ainsi remonter des informations (difficultés, réussites, projets, etc.) ou portent des revendications à des échelles supérieures (régionale, nationale). Il devient alors une force pour les acteurs intéressés par l’action collective et souhaitant avoir un impact au-delà de leur propre territoire et de leur propre projet.

La suite de cet article vous propose d’aller plus loin concernant cette étude, sa méthodologie, ses constats et son analyse.

 

L’évaluation du réseau des PAT: une étude pour le qualifier, analyser ses apports et son public

 

La méthode utilisée pour un bilan qualitatif complet

Les 45 entretiens réalisés avec les membres du réseau rendent possible un retour qualitatif sur l’action du réseau.

Ces échanges ont été réalisés avec différents types d’acteurs :

  • membres de PQN-A et des structures copilotes ;
  • porteurs de démarches alimentaires de territoire ;
  • acteurs du sectoriel et socioprofessionnels ;
  • acteurs de la recherche ;
  • réseaux français de développement local.

 

Les paroles des acteurs interrogés sont analysées à travers les cinq points suivants :

  • les raisons évoquées par les acteurs de participer au réseau ;
  • les apports de la mise en réseau ;
  • les difficultés et besoins qui persistent ;
  • les nouvelles difficultés et nouveaux besoins ;
  • un regard critique porté par certains acteurs sur le réseau.

 

Retrouvez les résultats de ces cinq analyses sur l’enregistrement du webséminaire et des échanges qu’il a suscités:

Constats menant à l’identification des fonctions du réseau des acteurs des démarches alimentaires de territoire

Partant des propos de l’ensemble des acteurs interrogés, on peut alors déterminer les principales fonctions du réseau des acteurs des démarches alimentaires de territoire de Nouvelle-Aquitaine.

Le réseau peut ainsi se définir comme :

  • un lieu pour se rencontrer, échanger, partager et débattre librement ;
  • un lieu pour s’outiller et s’informer ;
  • un lieu pour diffuser ;
  • un lieu pour observer ;
  • un lieu pour revendiquer.

 

Ces différentes fonctions ne sont pas sollicitées de la même manière par l’ensemble des acteurs du réseau. En effet, ce dernier est investi par une grande diversité d’acteurs possédant chacun ses spécificités, ses difficultés, ses besoins et des attentes différentes. Chacun pratique alors le réseau d’une façon qui lui est propre.

Toutefois, les acteurs partagent des approches communes. C’est en s’appuyant sur ces grandes tendances que PQN-A doit pouvoir apporter des réponses à l’ensemble des acteurs. C’est pourquoi, on distingue différentes postures adoptées par les acteurs dans le réseau. Ces dernières sont explicitées dans le paragraphe suivant.

 

L’analyse croisée des constats menant à distinguer différentes postures adoptées par les membres du réseau 

Il ne s’agit pas, par cette typologie, de figer les acteurs dans un groupe mais plutôt de repérer les postures des acteurs du réseau. Les frontières entre ces dernières sont poreuses. En effet, les acteurs peuvent expérimenter différentes postures selon leurs caractéristiques à un moment donné et peuvent même se retrouver à cheval entre deux.

Cette étude ne prétend pas être la seule façon de définir la diversité des acteurs du réseau, il s’agit d’un choix méthodologique fait lors de ce stage.

On retrouve donc 5 postures :

  • des acteurs anciennement impliqués à la recherche de plus de concret voire d’engagement militant ;
  • les acteurs récemment impliqués en quête d’outils méthodologiques et d’échanges ;
  • les acteurs observateurs ;
  • les acteurs diffuseurs ;
  • les invisibles.

 

Repérer ces postures permet de mettre en avant la manière dont le réseau pourrait les accompagner. Chacune d’elle soulève des difficultés, des besoins et des attentes différentes. De fait, il semble que le réseau devrait envisager ses actions dans l’optique d’une réponse à l’ensemble de ces postures.

Retrouvez pour chaque posture quelles sont les fonctions du réseau les plus sollicitées via le diaporama de présentation diffusé lors de la restitution des stages.

 

 

Quelles pistes d’action pour l’avenir du réseau ?

 

Ces constats et ces analyses mènent à la construction de pistes d’action pour tenter de répondre aux attentes exprimées par les acteurs. Ces pistes d’action concernent :

  • la gouvernance du réseau ;
  • la méthodologie et l’apport de connaissances ;
  • les échanges et le partage d’expériences ;
  • de nouvelles pratiques.

 

Retrouvez ces pistes d’actions en détail à partir de la page 100 du mémoire de fin d’études réalisé par Coline Babaudou.

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous !

 

Coline BABAUDOUChargée de mission Démarches alimentaires de territoire et Revitalisation des centres-bourgs

E-mail : coline.babaudou@pqn-a.fr

 

Zoé PUJOL, Chargée de mission Démarches alimentaires de territoire et Installation en agriculture

E-mail : zoe.pujol@pqn-a.fr
Tél : +33 (0)6 31 21 56 09

 

 

A lire aussi sur ce thème

 

 

 

Partager