Le Secours Catholique-Caritas France vient de publier son Rapport statistique annuel, avec le soutien de la Fondation Crédit Coopératif. À partir de l’observation sur le terrain de plus de 85 000 situations (sur les 1 463 000 personnes accueillies en 2015), l’association rend compte de l’évolution de la pauvreté en France et propose des solutions. Il dessine un paysage de la France des pauvretés où les disparités territoriales et les inégalités ne cessent de se creuser.couvrapportstat2016

Le constat est sans appel. Année après année, le rapport statistique du Secours Catholique pointe un maintien du niveau de la pauvreté et une incapacité de la société à se mobiliser pour la faire reculer. Plus grave, certaines catégories de la population voient leur situation se dégrader : familles, femmes, enfants et personnes d’origine étrangère.

Près de 9 millions de personnes, dont 3 millions d’enfants, vivent dans la pauvreté en France. Le rapport constate une précarisation croissante des familles, des femmes et des enfants, ainsi que des personnes d’origine étrangère, avec davantage de personnes sans ressources, en logement très précaire. Contrairement à ce que l’on croit cette augmentation n’est pas due à l’accroissement du nombre de migrants présents sur le territoire mais au fait que la situation de cette catégorie d’individus est de plus en plus fragile.

Le rapport met en limière les différentes formes de pauvreté selon les territoires. En milieu urbain, le Secours Catholique accueille davantage de personnes en situation d’extrême pauvreté monétaire, sans emploi et en grande précarité de logement.
Dans les zones rurales et péri-urbaines, nous rencontrons davantage de familles avec des conditions de vie très modestes mais plus stables : des travailleurs pauvres avec un emploi précaire à temps partiel, des femmes au foyer, des retraités qui ont un logement et de grandes difficultés à assumer les charges de leur foyer et à mener une vie sociale normale.
Notre système de protection sociale les aide à survivre, mais plus à vivre. Seul un emploi en CDI à plein temps permet de sortir vraiment de la pauvreté.

Dans L’État de la pauvreté en France, le Secours Catholique souligne que les personnes rencontrées sur le terrain viennent chercher une aide matérielle (notamment alimentaire), mais aussi une écoute et un accueil.

Regard régional :

En région Nouvelle-Aquitaine les inégalités territoriales sont grandes. Le phénomène d’hyperruralité, qui se caractérise proximité en milieu rural, touche clairement cette région. Le déficit croissant en services publics et de santé, le retard évident en matière de desserte numérique et l’insuffisance d’infrastructures de transports entretiennent l’enclavement de certaines zones et font subir aux habitants une accumulation persistante de handicaps.

On peut repérer comme zones d’hyperruralité toute la partie nord-est de la Dordogne, mais également un croissant qui s’étend du sud de la Charente-Maritime au sud de la Charente pour se terminer sur une partie ouest de la Dordogne. Dans le sud de la région, on peut retrouver ces zones dans une « poche » comprise entre le sud de la Gironde et le centre nord des Landes, une petite partie ouest du Lot-et-Garonne, ainsi qu’une zone centre sud des Pyrénées-Atlantiques.

Le contraste s’accentue de plus en plus entre d’une part les zones urbaines et le littoral, porteurs d’emplois et de services et concentrant la majorité des habitants, et d’autre part les zones rurales voire hyperrurales qui continuent de s’appauvrir dans tous les domaines et où les possibilités d’emplois sont très faibles.

Partager