Territoires & Coopérations, l’union fait la force !

A l’occasion du Forum national de l’ESS de Niort, les centres ressources RésO Villes et PQN-A, le réseau Coopérer pour Entreprendre et le LIESS ont proposé une table ronde traitant de la coopération dans les territoires. Retour sur cette rencontre qui s’est déroulée le 20 octobre 2021.

Cette table ronde visait les objectifs suivants :

  • Se donner des clefs de lecture pour comprendre les ressorts de la coopération à l’aide de bonnes pratiques de développement local, de dynamiques pour l’emploi, mais aussi de formes d’entrepreneuriat collectif
  • Montrer en quoi la coopération permet d’aller plus loin dans l’action et de répondre différemment à des enjeux locaux
  • Donner envie aux acteurs de s’engager dans des dynamiques de coopération territoriale

 

 

Se donner des repères et une assise commune

Le parti pris initial était d’aborder la notion de coopération en s’appuyant sur la grille d’analyse des Pôles Territoriaux de Coopération Economique (PTCE) de 2012 pour échanger avec les intervenant.e.s. Cette grille comprend trois objectifs généraux déclinés en neuf objectifs principaux et 36 indicateurs. L’outil permet de situer le niveau de coopération du projet dans une optique de description de son projet (bilans, rapports) ou d’évaluation (diagnostic externe ou mutuel).

Retrouvez la grille d’analyse des PTCE et testez votre degré de coopération !

 

Schéma PTCE

 

Trois témoins pour illustrer la richesse des coopérations

Les témoins d’horizons différents se sont retrouvés pour partager leurs initiatives et leurs histoires singulières.

Cap Solidaire (Gironde) : Clément BOSREDON, Directeur de l’association

 

Depuis 2013, le réseau Cap Solidaire agit pour accompagner les porteurs de projets à l’échelle du Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) Sud-Gironde. La démarche s’adresse aux porteurs de projets adhérents mais aussi à ceux du territoire, quel que soit leur stade de maturation. Il propose également des solutions pour les personnes fragiles (jeunes, seniors, bénéficiaires en insertion…) via ses actions en faveur de la mobilité et de la jeunesse.

“Pour nous, le défi de la coopération est double,

c’est comment on peut porter un projet plus ambitieux ?

et comment on s’ouvre aux collectivités, aux entreprises, aux citoyens ?”

“Notre gouvernance est uniquement basée sur l’engagement bénévole.”

“Des citoyens veulent être acteurs, comment on peut être au carrefour de la mobilisation des acteurs.”

 

Pour en savoir plus

 

 

Collectif des quatre Coopératives d’Activité et d’Emploi (CAE) – Grand Poitiers : Virginie CHARRON, chargée de développement au sein de la CAE ACEASCOP

 

Les quatre CAE de Grand Poitiers sont inscrites dans une logique partenariale depuis longue date par un lien de territoire et de logiques réseaux (avec Coopérer Pour Entreprendre). Depuis début 2020, elles renforcent leur démarche de co-construction et d’action communes sur des projets de territoire.
La communauté urbaine de Grand Poitiers présente la particularité de disposer de quatre CAE couvrant les thématiques de la culture, du Bâtiment et Travaux Publics (BTP), des services aux personnes, la quatrième étant généraliste. Les quatre CAE exercent un partenariat de plus en plus étroit avec la collectivité en faveur de l’emploi et de l’entreprenariat collectif.
L’ensemble des parties prenantes formalisent officiellement cette volonté de coopération par la signature d’une convention pluriannuelle d’objectifs en décembre 2021.

« On veut aller plus loin dans cette coopération avec l’aide du grand Poitiers pour s’ancrer davantage sur le territoire, animer le réseau d’entrepreneur, gagner en lisibilité, et amorcer de nouveaux projets »
« Nous étions plutôt sur de la mutualisation de moyens ; on se lance sur de la mesure d’impacts sur les effets de la coopération notamment en matière économique »
« Notre fierté, c’est l’alignement des planètes : une volonté politique, un écosystème de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) et une démarche expérimentale qui donne envie de tester collectivement »

Pour en savoir plus

 

 

L’incubateur Economie Sociale et Solidaire de Limoges (le LIESS)

Marion BERGOGNON, Animatrice et Matthieu TANTY, administrateur de la coopérative d’entrepreneurs Oxalis – CESAM

 

Après deux ans de construction collective, l’association LIESS a été fondée courant 2020 par six structures de l’accompagnement à la création économique et à l’ESS. LIESS porte un incubateur ESS et d’Innovation Sociale. Celui a pour vocation d’accompagner l’émergence de projets collectifs en Haute-Vienne.
L’objet de la coopération est la structuration d’une offre d’accompagnement des projets d’ESS et d’innovation sociale. Si le projet semblait “évident”, il a fallu construire cette nouvelle offre en associant des réseaux qui se connaissaient sans pour autant travailler ensemble.

« La coopération était logique, les six acteurs se connaissaient très bien mais n’avaient pas de projet commun ». « On a réussi à avoir une structure qui fonctionne avec une gouvernance partagée»
« Notre coopération crée de la coopération entre les incubés »

Pour en savoir plus

 

 

 

Retrouvez les points clés de Stéphane BOSSUET

 

La coopération chevillée au corps, Stéphane BOSSUET la met en pratique depuis plus de 20 ans dans le secteur culturel. En 2004, il crée la CAE Artenreel. En 2014, il devient Président Directeur Général (PDG) de Cooproduction, un regroupement sous forme de Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC), des trois CAE d’Alsace. Il siège au conseil d’administration de Coopérer Pour Entreprendre depuis 12 ans. Il a piloté le développement des CAE spécialisées dans le monde de la culture.
Investi dans de nombreux projets de coopération du territoire Grand Est, il copilote avec l’eurométropole de Strasbourg, la maison de l’emploi et la chambre régionale de l’ESS et le projet Kaleidoscoop C’est un futur tiers lieu transfrontalier et inédit autour du travail, de la consommation et de l’habitat « autrement » à Strasbourg. Stéphane Bossuet exerce en outre plusieurs mandats au sein du mouvement Coopératif.

 

Les principaux verbatim de Stéphane BOSSUET :

 

« Il y a des préalables à la coopération. Il faut travailler le geste avant l’outil, prendre en compte la personne et le “Nous” ».
« On ne peut pas décréter une coopération dans un territoire. Elle nécessite du temps, doit prendre en considération les enjeux propres à chaque situation locale et s’appuyer sur les envies».
« On coopère rarement entre structures, on coopère entre des personnes ».
« Quand tout est planifié, il n’y a plus de créativité ; il faut laisser du vide, laisser du temps ».

 

 

(Re)visionnez la vidéo-replay de la conférence du 20 octobre 2021

 

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez PQN-A

 

Christophe Rochard, chargé de mission Dynamiques territoriales pour l’emploi

Tél : 06 31 21 77 44

Mail : christophe.rochard@pqn-a.fr

Partager