Web-conférence Evaluation des contrats de ville “Bien démarrer son évaluation” : replay et points clés

Le jeudi 27 janvier 2022, Pays et Quartiers de Nouvelle-Aquitaine initiait un cycle de travaux sur l’évaluation des contrats de ville. Le premier temps de travail était une web-conférence intitulée “Bien démarrer son évaluation”. Quatre intervenants ont partagé leur expertise et expérience avec le réseau Politique de la ville. Retrouvez le replay de l’évènement ainsi que quelques points saillants à retenir !

Intervenants :

  1. Anne Beauchesne, Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT),
  2. Thibaut Desjonquères, Groupe Pluricité,
  3. Sylvain Dehureaux, Chef de projet Politique de la ville, Grand Guéret Agglomération,
  4. Anne Defrenne, Responsable cohésion sociale, Grand Angoulême Agglomération.

 

 

L’Etat attentif aux enseignements utiles pour la prochaine contractualisation

 

L’évaluation des contrats de ville doit permettre :

  • De porter un regard sur les actions les plus structurantes mises en œuvre localement ;
  • D’évaluer le contrat de ville en tant que cadre d’intervention visant à :
    • répondre aux besoins des populations,
    • requestionner la place des quartiers,
    • jouer un rôle d’ensemblier,
    • inscrire une logique de parcours,
    • décloisonner les politiques publiques,
    • prendre en compte les enjeux transversaux (jeunesse, égalité femmes-hommes, etc.).

Par ailleurs, une commission travaille actuellement sur les grands axes de la prochaine contractualisation autour de deux enjeux :

  1. Mieux prendre en compte des spécificités des territoires,
  2. Avoir une approche plus anticipée.

 

Instruction Evaluation finale des contrats de ville

 

Méthodes de l’évaluation des contrats de ville : plusieurs “couleurs” à mixer selon les objectifs que l’on vise et les moyens dont on dispose

 

Les acteurs de l’évaluation ont à leur disposition différentes méthodes répondant à des objectifs différents (Source : Groupe Pluricité).

  1. L’évaluation quantitative basée sur des analyses statistiques : elle constitue un apport de connaissance précieux, notamment pour la préparation du prochain contrat de ville, mais la portée évaluative reste limitée.
  2. L’évaluation-bilan, une analyse d’ensemble des projets soutenus : méthode intéressante poru comprendre ce qu’il s’est passé sur les territoires, mais coûteuse en temps et peu utile pour préparer la suite.
  3. La logique grotte, une exploration en profondeur d’un ou deux thèmes ciblés : elle fournit une vision parcellaire mais permet d’éclairer de nombreuses dimensions transversales comme la gouvernance, la mobilisation du droit commun, les partenariats, etc.
  4. L’approche panoramique s’appuyant sur des experts : vision complète, mais qui ne permet pas de faire ressortir les enjeux majeurs en vue de la future contractualisation.
  5. L’évaluation fonctionnelle, une mobilisation des instances et des opérateurs : apporte peu de connaissances, mais permet de consolider la gouvernance.
  6. La démarche participative dans l’évaluation : une approche sensible, mais peu utile pour comprendre et préparer la prochaine contractualisation.
  7. La place de la transition écologique dans le contrat de ville : une évaluation qui permet d’orienter clairement les priorités futures.

 

Consulter la présentation détaillée de Thibaut Desjonquères du cabinet Groupe Pluricité

 

S’appuyer sur les outils d’évaluation existants

 

“On ne peut pas tout évaluer, il faut déculpabiliser ! […] On ne va pas cultiver nos frustrations. Quand on a des réussites, on le dit et on l’écrit !”, Anne Defrenne

L’évaluation à mi-parcours de 2018 a permis de construire des référentiels d’évaluation valides, même s’ils sont imparfaits. Les remobiliser dans une démarche d’actualisation permet de gagner du temps et de porter un regard évaluatif dans le temps.

Ainsi, sur le territoire du Grand Guéret, le questionnaire d’évaluation à destination des acteurs associatifs du Quartier Prioritaire Politique de la Ville (QPV) de l’Albatros utilisé en 2015 et 2017 a été repris en 2021.

Détail du témoignage de Sylvain Dehureaux, chef de projet Politique de la ville à l’Agglomération du Grand Guéret.

De même, sur le territoire du Grand Angoulême, la grille d’objectifs opérationnels construite en 2018 a été actualisée. Cela a représenté un travail conséquent (une vingtaine d’heures de travail) pour le comité technique Politique de la ville en 2021, mais faisable au vu du temps disponible. Cette évaluation constitue le cœur de l’évaluation finale et sera complétée par d’autres apports plus qualitatifs sur certains volets.

Aperçu de l’outil d’évaluation du CDV du Grand Angoulême

 

Le recours à un prestataire extérieur : des bénéfices et des écueils

 

“Quand le partenariat est tendu et qu’il y a un manque de consensus, il y a plus d’automaticité à mobiliser des compétences extérieures. […] Il y a de plus en plus d’équipes mixtes : on définit la stratégie d’évaluation (analyse de données, bilan, tracer ce qui a été fait sur la mobilisation du droit commun), puis on regarde si l’on est capable de le faire soi-même ou pas. Ça marche bien ces équipes mixtes mais cela nécessite de bien fixer qui fait quoi”, Thibaut Desjonquères

 

Recourir à une évaluation externe permet de se doter de compétences évaluatives solides, de garantir une distance et une objectivité, dans le respect des délais et des budgets. En revanche, le recours à un prestataire présente quelques inconvénients :

  • Une difficulté d’accès à l’information,
  • Une relation commerciale à intégrer dans la démarche évaluative,
  • Un risque de non prise en compte des résultats (faiblesse d’appropriation).

 

Quelques grandes préconisations

 

 

La suite des travaux sur l’évaluation et les ressources à mobiliser

 

PQN-A vous donne rendez-vous le 8 février 2022 pour des ateliers de passage à l’action. Il s’agira de travailler concrètement à l’élaboration de cadres évaluatifs sur la base de cas concrets de territoires néo-aquitains.

De plus, pour conduire l’évaluation finale des contrats de ville, plusieurs ressources peuvent être mobilisées :

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous !

 

Laurence Liégeois, chargée de mission Politique de la ville

E-mail : laurence.liegeois@pqn-a.fr

Tél : 07 56 36 28 14

Partager