Webinaire “Les clés de réussite d’une démarche d’inclusion numérique” : les points à retenir !

Image du webinaire du 27 mai 2021

PQNA et Hubik ont organisé le 27 mai 2021 un webinaire portant sur “Les facteurs clés de réussite d’une démarche d’inclusion numérique sur un territoire”. Nous avons sélectionné pour vous les points à retenir de cette rencontre.

Ce webinaire a réuni 110 participants simultanément connectés, venus écouter nos trois intervenants :

  1. Pierre Mazet, chercheur en sciences sociales spécialiste des usages numériques ;
  2. Hubert Coupez, élu communautaire délégué au numérique de la Communauté de Communes des Vals de Saintonge et Vice-Président de Soluris ;
  3. Florent Gallardo, chargé de mission sur la mise en œuvre des politiques d’insertion au Conseil Départemental de Charente.

Retour sur les points forts de nos échanges !

L’urgence de s’engager sur le numérique pour des territoires très ruraux 

 

Département de Charente : une démarche initiée depuis 2015 

Le département de Charente, c’est 350 000 habitants, très rural avec deux pôles urbains autour d’Angoulême où habitent la moitié des habitants du département, et Cognac. En transposant les statistiques nationales, ils évaluent qu’au moins 70 000 personnes sont en situation de précarité numérique.

C’est pourquoi le conseil départemental a lancé une démarche dès 2015 avec l’arrivée du nouvel exécutif. En effet, les élus chargés de l’insertion ont souhaité placer l’emploi au cœur des politiques solidaires. Pour ce faire, ils ont utilisé la mobilité et le numérique comme levier d’accès à l’emploi.

Vals de Saintonge : un engagement politique récent sur le numérique

Située au nord-est de la Charente-Maritime, la Communauté de Communes (CC) des Vals de Saintonge regroupe 110 communes, soit 53 000 habitants.

Le territoire est rural, avec une population plutôt pauvre et vieillissante. C’est avec le renouvellement de la gouvernance politique de la CC qu’une délégation dédiée au développement des usages numériques a été mise en place. Ce n’est donc que depuis récemment que des actions structurées ont pu être déployées.

Les étapes de leurs démarches d’inclusion numérique

 

En Charente, la stratégie s’est construite progressivement sur les bases de constats de terrain

 

Pas à pas, le pilotage de leur stratégie s’est structurée :

  1. Initiative politique en 2015 : le numérique comme levier de l’accès à l’emploi ;
  2. Etat des lieux sur l’offre de service existant sur le département (points d’accès, avec et sans accompagnement, possibilités de formation, etc.) ;
  3. Objectif imaginé : permettre aux allocataires du Revenu de Solidarité Active (RSA) de trouver un emploi ou de développer leur activité d’auto-entrepreneur grâce notamment au numérique ;
  4. Objectif réorienté en 2018 après avoir rencontré 3000 allocataires : la priorité n’était pas de trouver un emploi via les outils numériques mais plutôt d’avoir accès à leurs droits ;
  5. Création de l’Assemblée des Développeurs Solidarités (ADS) en 2017 par les élus : c’est une instance collaborative regroupant l’ensemble des acteurs publics et privés intervenant dans le domaine de l’insertion ;
  6. Mobilisation de l’Espace Numérique du Sud Charente (ENSC) comme assistance à maîtrise d’ouvrage. L’ENSC à accompagné la structuration d’une offre d’accompagnement au numérique sur le département.

“Ce qui est important, c’est de s’appuyer sur l’existant. La stratégie ne se fait pas que par les collectivités : il faut s’appuyer sur des chaînes opérationnelles pour aller jusqu’aux habitants”, Pierre Mazet.

Leurs actions se sont développées selon cinq points :

  1. élaboration d’une cartographie ;
  2. formation des professionnels en contact avec des publics en situation de précarité numérique ;
  3. structuration d’une offre de services d’accompagnement s’appuyant sur l’existant (en particulier via  les centres sociaux) ;
  4. mise en place de parcours de formation à destination des publics précaires (via notamment le pass numérique) ;
  5. création d’une filière de reconditionnement pour équiper les publics.

 

Pour la CC des Vals de Saintonge, la stratégie débute

 

Néanmoins, des actions sont déjà déployées :

  • Deux maisons France services, et plusieurs autres sont en projet. L’objectif est le maillage territorial équilibré ;
  • Déploiement de deux conseillers numériques France services dans le cadre du Plan de relance : l’objectif est de construire avec eux une offre d’accompagnement adaptée au territoire, qui passera notamment par leur mobilité au sein de différents points d’accueil (mairies, médiathèques, etc) ;
  • Poursuite des actions faites auprès des enfants (équipement des écoles, avec du matériel récent et performant).

“S’il n’y a pas de forces vives numériques sur le territoire, il faut s’appuyer et former des acteurs qui interviennent auprès des publics que l’on souhaite toucher (par exemple des centres sociaux)”, Pierre Mazet.

 

D’autres exemples inspirants en Nouvelle-Aquitaine

 

Plusieurs exemples inspirants de démarches partenariales d’inclusion numérique existent en Nouvelle-Aquitaine. Voici en particulier les modes de faire en :

  • Pyrénées-Atlantiques,
  • Charente-Maritime,
  • Lot-et-Garonne.

 

 

Nous aurions pu également parler de :

  • réseau PIN40 des Landes et de la coordination du Syndicat Mixte ALPI, avec une focale sur la question de la cybersécurité et la mise en place d’un service mail sécurisé ;
  • réseau des acteurs de l’inclusion numérique en Haute-Vienne qui se structure depuis le début d’année et organise des webinaires hebdomadaires ;
  • la démarche de la Creuse autour des pass numériques et qui va se prolonger avec l’arrivée des conseillers numériques ;
  • la cartographie de Bordeaux Métropole qui poursuit son engagement en faveur de l’inclusion numérique avec un événement annuel fédérateur, un espace d’échanges, et bientôt d’autres projets.
  • l’agglomération de La Rochelle qui continue de mener une stratégie structurée sur son territoire et que vous pouvez visualiser sur cette vidéo ;

Retrouvez le panorama de ces alliances ici !

Les facteurs clés de réussite d’une démarche d’inclusion numérique selon nos deux témoins

 

Selon nos témoins, les éléments essentiels à avoir en tête pour que les démarches/actions fonctionnent sont :

  • Sensibiliser les élus et les acteurs locaux à l’inclusion numérique et à ses enjeux.
  • Se poser la question “Pour qui ?” : identifier les publics à cibler, leurs besoins, les lieux et les professionnels qu’ils fréquentent. Faire pour cela un diagnostic territorial avant de commencer, notamment avec un prestataire extérieur.
  • Coopérer :
    • mettre en place un réseau local thématique ;
    • s’appuyer sur l’expertise des acteurs locaux et des professionnels reconnus dans l’accompagnement numérique et social ;
    • s’appuyer sur des réseaux déjà existants, et des experts (comme Hubik, Emmaüs Connect, etc.).
  • Créer des partenariats : l’instance de l’ADS en Charente en est un bon exemple. Cela permet notamment de construire une qualité relationnelle importante entre les différents partenaires, garante de la légitimité des actions mises en œuvre et de leur cohérence à l’échelle du territoire.
  • Intégrer l’inclusion numérique dans son projet de territoire : en faire une politique transversale.

 

Cependant, comme le précise Pierre Mazet, “il n’y a pas de boîte à tout faire, ou de recette magique. Il faut se poser les bonnes questions par rapport à son propre territoire, et avancer pas à pas pour faire quelque chose qui a du sens. Il faut aussi accepter de se tromper !”.

 

Pour en savoir plus :

 

 

 

Contactez-nous !

 

Contactez PQN-A :

Laurine Brun, référente inclusion numérique et territoires

Tél : 07 72 55 06 99

Mail : laurine.brun@pqn-a.fr

 

Contactez Hubik :

Hub de Nouvelle-Aquitaine pour un numérique inclusif

Mail : contact@hubik.fr

Partager

Étiquettes :
,