Filières et circuits alimentaires

Mis à jour le : 12 mai 2020

“Il faut reterritorialiser notre alimentation”
Des magasins, des fermes, des circuits et globalement des filières plus courts, plus locaux avec une vraie place donnée au territoire et à ses habitants. Que signifie la relocalisation ? Quel lien avec les démarches et projets alimentaires territoriaux ? PQN-A vous propose de nombreuses ressources issues du réseau pour y réfléchir et enrichir vos projets.

 

BD PAT le mouton sur filières et circuits alimentaires

 

La relocalisation en réponse à des travers économiques, environnementaux et sociaux

 

Des territoires qui ne s’y retrouvent pas …

 

Le système actuel, a rempli tous les objectifs qui lui étaient donnés, bien au-delà des espérances de départ. Les prix défient toute concurrence, permettant aux foyers de faire de l’alimentation un poste de dépenses de moins en moins crucial, face aux loisirs, à la culture ou autres.

Néanmoins les critiques sur les externalités négatives de ce fonctionnement sont de plus en plus répandues. Le modèle basé sur une logique mondiale apporte peu aux territoires. Pendant longtemps considérés comme simples support des activités humaines par les politiques publiques, les territoires sont aujourd’hui porteurs d’une autre signification. Identité culinaire et terroir mais aussi PME agricoles ou agroalimentaires qui, au fur et à mesure qu’elle disparaissent, dévitalisent les territoires et affectent son développement économique et social.

 

À consulter: Mieux comprendre le Système alimentaire néo-aquitain en 3 kakemonos.

 

 

Derrière la relocalisation, des enjeux différents d’un territoire à l’autre …

 

Car en effet, tous les territoires sont différents et la diversité des difficultés qu’ils rencontrent le démontre. D’un territoire à l’autre ce sont donc différents enjeux qu’évoquent les acteurs pour expliquer ce besoin de relocaliser notre alimentation :

 

  • Retrouver une place au sein d’un système alimentaire local pour les collectivités, les citoyens ou les agriculteurs,
  • Préserver la qualité de l’eau et de l’air 
  • Enrayer la chute de biodiversité et la destruction de son habitat en tant que rouage essentiel des écosystèmes qui sont autant “d’outil de production” pour l’agriculture locale
  • Permettre un développement économique moins conditionné à la présence d’un important bassin de consommation ou de filières centralisées.
  • Maintenir un tissu agricole et de commerces participant à l’attractivité du territoire et des métiers. La rémunération des agriculteurs pour leur travail étant au cœur de nombreux débats
  • Organiser des filières sur les principes de l’économie circulaire

 

Mais le dérèglement climatique et les crises mondiales ont également permis de souligner des enjeux à l’échelle mondiale :

 

  • Protéger les écosystèmes en tant qu’élément clé garant de la co-existence équilibrée des espèces vivantes
  • Réduire la consommation de matières premières non renouvelables comme le pétrole mais aussi celles participant à la fabrication des fertilisants et produits phytosanitaires (potentielle crise du phosphore).
  • Protéger le foncier agricole et globalement les terres cultivées du mitage urbain.

Répondre à la demande de consommateurs qui recherchent un aliment qui permettrait de répondre le plus possible à tous ces enjeux.

 

 

Des projets alimentaires en Nouvelle-Aquitaine pour relever le défi

 

Si tous ces enjeux sont de plus en plus compris et repris par la population, le passage à l’action n’est pas évident. C’est ici qu’interviennent les démarches et projets alimentaires territoriaux. Leur but est de mettre en place et de favoriser les coopérations et synergies entre acteurs pour pouvoir relocaliser l’alimentation sur le territoire.

Tous les porteurs de PAT de Nouvelle-Aquitaine s’intéressent à minima à la restauration collective, Loi Egalim aidant. Elle sert souvent de tremplin vers une réflexion plus large de mise en place circuits alimentaires locaux sur tout un territoire. Si le sujet vous intéresse, consultez nos articles méthodo sur le sujet, proposés en haut de page. (sortie juin 2020)

 

 

Du côté des politiques publiques, c’est aujourd’hui la Feuille de route “Agriculture, Alimentation et Territoires, pour une alimentation durable et locale en Nouvelle-Aquitaine” qui présente les objectifs partagés Etat et Région sur la question. La feuille de route régionale Néoterra se positionne également sur ces thématiques.

Enfin, plusieurs dispositifs financiers y sont notamment rattachés comme :

 

 

Une halle de filières et circuits alimentaires

 

Vos contacts État et Région :

 

  • Valérie MERLE, Chef de l’Unité Alimentation – IAA
    DRAAF Nouvelle-Aquitaine, Site de Bordeaux
    Tél : Fixe – 05 56 00 43 75  /  Portable – 06 32 26 48 11  /  Service: 05 56 00 43 76
    E-mail : valerie.merle@agriculture.gouv.fr

 

  • Isabelle AUDOUIN, Référente régionale IAA
    DRAAF Nouvelle-Aquitaine, Site de Bordeaux
    Tél : Fixe – 05 56 00 42 00
    E-mail : isabelle.audouin@agriculture.gouv.fr

 

 

————

 

  • Stéphane MARTEAU, Chargé de développement marchés de proximité
    Unité Circuits-Courts, Région Nouvelle-Aquitaine
    Tél : Fixe – 05 17 84 35 98 / Portable – 06 76 75 71 22
    E-mail : stephane.marteau@nouvelle-aquitaine.fr

 

  • Olivier FRANCHEO, Chargé de mission territorial
    Pôle DATAR, Région Nouvelle-Aquitaine
    Tél : 06 38 44 46 72
    E-mail : olivier.francheo@nouvelle-aquitaine.fr

 

 

Pays et Quartiers de Nouvelle-Aquitaine accompagne les territoires depuis plus de 15 ans dans l’élaboration de leurs projets que ce soit à travers le programme LEADER, les contrats de territoire (contrats de dynamisation, d’attractivité, de ruralité) ou l’accompagnement des équipes des quartiers en politique de la ville.

Mise en réseau, partage de pratiques et échanges d’expérience constituent notre cœur de métier, n’hésitez pas à contacter nos chargés de mission ! Vos questions alimentent une réflexion globale pour accompagner toujours au plus près les projets alimentaires territoriaux, quel que soit leur stade d’avancement.

 

Contacts PQN-A :

  • Zoé PUJOL, chargée de mission
    Tél : 06 31 21 56 09
    E-mail : zoe.pujol@pqn-a.fr

 

  • Xavier STEFFAN, chargé de mission
    Tél : 06 31 26 44 23
    E-mail : xavier.steffan@pqn-a.fr

Retrouvez les articles méthodo sur la thématique

(Sortie prévue en juin)

Retrouvez les ressources issues des rencontres “Filières et économie du territoire”

Work in progress – Article définitif prévu en juin 2020

Une halle de filières et circuits alimentaires

Partager