Cliquez ici pour fermer la fenêtre
Rechercher
Remonter en haut de la page
IN - 2023

À Brest, Internet en habitat social donne accès à internet à moindre coût

Publié le 04/04/2023
  • Partager
  • Partager sur facebook
  • Partager sur linkedin
Finistère

Ce dispositif lancé en 2009 se déploie aujourd’hui dans 12 secteurs de Brest. Il permet aux locataires de Brest métropole habitat d’accéder à internet à moindre coût. Mais aussi, ce dispositif propose un accompagnement pour s’équiper, se former aux outils, et gérer leur contrat en téléphonie/internet.


 

Structure Porteuse : Ville de Brest

Problème / Besoin initial

 

Offre internet collective et accessible

 

Le projet Internet en habitat social vise à proposer une offre collective d’accès à internet à moindre coût et un accompagnement des habitants pour s’équiper, se former aux outils et gérer leur contrat en téléphonie et internet. Cette offre est à destination des locataires du bailleur social Brest métropole habitat (BMH) vivant dans les quartiers bénéficiant du cable. Internet en habitat social est le volet “numérique social” de la politique d’aménagement numérique de Brest métropole.

“Cette offre est un dispositif unique par son approche complète de l’inclusion numérique : accès à internet, équipement, conseil et accompagnement au numérique.”

Service Médiations et usages numériques de la ville de Brest

Calendrier

2009 : Internet en habitat social est mis en place pour la première fois dans le quartier Kerourien

2010 – 2022 : déploiements sur 12 secteurs de la ville

2011 : le rapport développement durable de Brest métropole et de la ville de Brest qualifie le dispositif de “réalisation marquante”

2023 : le dispositif est en cours de déploiement sur trois nouveaux secteurs


 

Périmètre d’action de l’expérience et rayonnement

Les quartiers d’habitat social de Brest

Budget

non communiqué

Partenaires principaux

 

Techniques : Brest métropole habitat, SFR, mairies de quartier, recyclerie Un peu d’R, l’association Consommation logement cadre de vie, la Confédération syndicale des familles, équipements de quartier (maison de quartier, Maison pour tous, centre social, Foyer laïque…), associations de quartier (socio-culturelles, sociales, insertion, sportives, environnementales…), institutions (centre communal d’action sociale, centre départemental d’action sociale…), établissements scolaires.

 

Techniques et financiers : Brest métropole habitat, l’opérateur SFR, Brest métropole et la Ville de Brest

Solutions apportées

 

Accès à internet et accompagnement

 

Internet en habitat social est coordonné par le service Médiations et usages numériques de la ville de Brest, et financé par Brest métropole sur le volet accompagnement. Son action phare est l’accès à un abonnement internet de 1,24 € par mois et par logement (au 1er janvier 2023). Déployé dans 12 secteurs de Brest (principalement dans les quartiers prioritaires et de veille), il s’adresse aux locataires du bailleur social Brest métropole habitat (Bmh). C’est d’ailleurs lui qui contractualise pour l’ensemble des habitants, ce qui en fait une offre collective qui s’intègre aux charges locatives.  SFR propose l’offre d’accès, baptisée Numerisun, comprenant l’internet à haut débit, la télévision, la réception d’appels téléphoniques, et la possibilité d’appeler uniquement des numéros d’urgence. 

Internet en habitat social permet également d’acquérir pour 40 € des ordinateurs fixes reconditionnés par la recyclerie Un peu d’R. Cette démarche est possible quand les personnes habitent une adresse éligible. Il comprend également des ateliers numériques gratuits proposés par la Ville de Brest et les associations de quartier, ainsi que des conseils juridiques fournis par l’association Consommation logement cadre de vie (CLCV) et par la Confédération syndicale des familles (CSF). En effet, l’objectif est double. D’une part, il s’agit d’aider les locataires à comparer leur offre actuelle avec celle de Numérisun. D’autre part, l’objectif est de les accompagner dans la résiliation de leur abonnement téléphonie.

 

Une démarche multipartenariale et concertée

 

Après validation par BMH et la Ville de Brest, chaque déploiement du dispositif dans un nouveau secteur passe par les mêmes étapes. En amont, le projet est présenté aux acteurs du quartier lors d’une réunion avec les associations, les représentants des locataires, le bailleur, la collectivité et le fournisseur d’accès. Cette rencontre a pour objectif de valider la mise en œuvre du dispositif dans le quartier, d’échanger sur le rôle de chacun, de mettre en place un calendrier prévisionnel, et de présenter les supports d’information qui seront diffusés auprès des habitants. 

Durant deux mois, les habitants prennent ensuite connaissance du dispositif via de l’information donnée en porte à porte, une réunion publique, des courriers, des flyers, des livrets explicatifs, des affiches dans les halls d’immeubles, et des permanences assurées par les partenaires et les associations du quartier. Suite à cette période d’information, les locataires doivent se prononcer sur la mise en place du service. Le tarif d’abonnement est en effet une charge locative supplémentaire adoptée par vote anonyme, chaque logement disposant d’une voix. Organisé par le bailleur, le scrutin se déroule sur une semaine au sein de l’équipement de quartier (maison de quartier, Maison pour tous, centre social, Foyer laïque…), dans le bureau BMH du secteur, auprès des gardiens d’immeuble, ou encore à la mairie de quartier. Le dépouillement est public et a lieu dans l’équipement de quartier. Ainsi, si le service est adopté à la majorité, la mise en œuvre est programmée.

 

La mise en œuvre

 

La mise en oeuvre se déroule sur minimum deux demi-journées, dépendant du nombre de logement, durant une semaine. Elle permet aux habitants de contracter l’offre et de s’abonner au service Numerisun, de commander ou de retirer leur matériel informatique. Elle permet aussi d’échanger avec les représentants des locataires réalisant l’accompagnement juridique sur les contrats, de s’inscrire aux ateliers numériques gratuits. Cette offre propose aussi d’échanger avec les partenaires du quartier sur tout autre sujet. Les ateliers numériques proposés par la Ville de Brest et les associations de quartier débutent deux semaines plus tard. Organisés sur une dizaine de séances, ils sont à destination des locataires souhaitant s’initier à internet et à l’informatique. Des permanences sont également mises en place chaque semaine dans l’équipement de quartier pour répondre aux questions liées au numérique. Cet accompagnement peut se poursuivre avec un médiateur numérique ou une structure de quartier. Les associations CLCV et CSF poursuivent l’accompagnement juridique des locataires.

Premiers résultats
  • Internet en habitat social est aujourd’hui déployé dans 12 secteurs de Brest, ce qui couvre près de 10 000 logements. 19 % des habitants se sont saisis du dispositif, soit 1789 abonnés (données SFR du 9/12/2022). Ce sont en grande majorité des personnes avec de faibles ressources, des familles monoparentales, ou encore des personnes isolées.
  • La majorité des personnes abonnées n’avaient jamais accédé à internet auparavant. Elles reconnaissent que sans cet accompagnement et cette mise en confiance, elles ne se seraient pas lancées.
  • Parmi les bénéficiaires souffrant d’isolement, le service Médiations et usages numériques a constaté une certaine remise en mouvement. En effet, des liens se rétablissent progressivement au fil des ateliers numériques collectifs.
  • Inédit en 2009, le dispositif a depuis essaimé dans d’autres villes et régions de France, notamment à Fontenay-sous-Bois, en Île-de-France.
Facteurs de réussite
  • Coordonné par la ville de Brest, Internet en habitat social est un projet multipartenarial pensé et mis en œuvre en lien étroit avec le bailleur social BMH, l’opérateur SFR, les associations de défense des consommateurs (CSF, CLCV), la recyclerie Un Peu d’R et les acteurs des quartiers.
  • Le choix du quartier dépend la volonté des partenaires institutionnels et associatifs de s’impliquer.
  • Il y a une volonté forte pour que ce projet global puisse, à l’échelle du quartier, être un support de développement social.
  • Outre l’accès à internet à faible coût, la particularité d’Internet en habitat social est d’accompagner les locataires sur trois volets. L’accompagnement juridique par les associations de défense des consommateurs, la possibilité de s’équiper à faible coût, et l’accompagnement à l’appropriation des outils numériques (ordinateur, tablette, smartphone) et à leurs usages.
Enseignements

Le laboratoire des usages numériques Marsouin ont établis les enseignements suivants. Ce groupement d’intérêt scientifique a mené une évaluation du dispositif en 2019, soit dix ans après sa mise en place. 

 

  • L’un des points positifs relevés par le bilan est le faible coût de l’offre. Cependant, les habitants relève l’absence de bouquet TV étendu et d’offre de téléphonie sortante. 

 

  • Les premières phases de déploiement du dispositif dans un quartier, associant l’ensemble des partenaires, représente un support de développement social et urbain. Elles permettent une meilleure interconnaissance des partenaires, une meilleure connaissance des situations sociales dans les quartiers. Celles-ci permettent aussi de consolider le lien avec les habitants et de mieux les informer sur les activités et services proposés par les partenaires, en-dehors du dispositif Internet en habitat social. 

 

  • Néanmoins, le dispositif reste trop méconnu des locataires. Cela s’explique par le turn-over des locataires, et par le fait que les acteurs des quartiers perdent de vue cette offre. Les moyens de pallier ces difficultés sont divers. En effet, la communication est via des stickers dans les halls d’immeubles, dans la newsletter, par le bailleur ou encore lors des rencontres annuelles entre les acteurs de quartiers organisées par la Ville de Brest.

 

  • La présence parmi les partenaires d’associations de défenses des consommateurs donne du crédit à l’offre.

 

  • L’accompagnement à l’équipement est important car il permet de proposer une offre complète. Celui-ci répond aussi à des besoins encore actuels malgré l’essor des smartphones.

 

  • L’accompagnement au numérique favorise les logiques de mise en confiance par le collectif. L’activité en groupe permet de dédramatiser l’apprentissage, de montrer que tout le monde peut rencontrer des difficultés. Il encourage aussi des logiques d’entraide. En effet, les personnes les plus à l’aise initient les autres, chacun a l’opportunité d’apporter quelque chose à quelqu’un d’autre. Ces logiques se mettent davantage en place sur un temps long.
Perspectives
  • Les déploiements au niveau de l’habitat BMH devraient se terminer fin 2023 sur les quartiers les plus denses.
  • La suite consiste à penser un nouveau dispositif, sans l’offre Numérisun qui ne concerne que les locataires BMH. Il sera élargi à l’ensemble des quartiers prioritaires et quartiers de veille, et intégrera du conseil, une offre de matériel à bas coût, ou encore un accompagnement au numérique.

Personnes ressources

Maëva Auffray

Service Médiations et usages numériques de la ville de Brest

02 98 00 84 38

maeva.auffray@mairie-brest.fr

Ressources utiles : compte-rendu du webinaire sur la connexion solidaire

 

Rédigé par Fanny Laison @PapierCrayon

Publié le 27/03/2023

En lien avec

Découvrez nos dernières fiches d'expérience

Rue de centre ville
Vous souhaitez en savoir plus ?
Contactez-nous
Vous souhaitez contribuer ?
Proposez une ressource